Facebook veut ressembler davantage à un réseau social

MarketingSocial Media
facebook-algorithme-newsfeed

Facebook modifie l’algorithme de son fil d’actualités pour favoriser les publications susceptibles de créer de l’interaction entre amis. Qu’en attendre ?

Quelle est la probabilité que l’utilisateur discute de telle ou telle publication avec ses amis ?

L’algorithme qui ordonne le fil d’actualités Facebook évaluera bientôt cette métrique, en complément à des signaux déjà analysés, comme le nombre de partages et de commentaires.

Il en va, selon la firme américaine, d’une logique de mise en avant du contenu « qui fait sens » pour les membres de son réseau social.

Les travaux dans ce sens ont démarré l’an dernier. Ils se répercuteront d’abord sur le fil d’actualités, mais l’objectif est d’étendre la démarche à l’ensemble des services de l’écosystème Facebook*.

À quoi s’attendre dans la pratique ? À voir apparaître, d’après Mark Zuckerberg, davantage de contenus publiés par les amis la famille et les groupes communautaires… aux dépens de ceux émanant de marques, d’entreprises et de médias.

facebook-newsfeed-2

Adam Mosseri, qui pilote le développement du fil d’actualités, le reconnaît auprès du New York Times : les pages Facebook risquent de voir baisser leur trafic.

Mark Zuckerberg est plus catégorique : « L’engagement sur ces pages va diminuer ».  Et d’appuyer son propos de plusieurs études qui auraient démontré le bien-être que procure l’utilisation des réseaux sociaux pour l’interaction avec les proches, par rapport à une simple consommation « passive » de contenu.

Le dirigeant avait déjà évoqué cet aspect lors de ses vœux 2018. Il avait admis, à la même occasion, des errements dans la gestion du réseau social (fake news, messages haineux, ingérences étatiques…) et avait exprimé sa volonté de redresser la barre.

Les contenus que publient les marques et les médias ne disparaîtront pas totalement des fils d’actualités. Seront toutefois priorisés ceux susceptibles d’alimenter une conversation. Facebook donne pour exemple la vidéo en direct, qui « génère en moyenne six fois plus d’interaction que la vidéo classique ».

facebook-newsfeed-1

Ce n’est pas la première fois que l’algorithme est actualisé pour mettre en avant les contenus « personnels », par opposition aux contenus « publics ». L’une des dernières initiatives en la matière avait été annoncée à la mi-2016. Elle avait posé la question de la dépendance des médias vis-à-vis de Facebook.

Plus récemment (cet automne en l’occurrence), une expérimentation a été menée en Bolivie, au Cambodge, au Guatemala, en Serbie, en Slovaquie et au Sri Lanka : tous les contenus « publics » – hormis les publicités – ont été déportés dans une rubrique séparée du fil d’actualités. De nombreuses organisations en ont subi le contrecoup, comme l’explique le Guardian.

facebook-newsfeed-3

* Soit plusieurs milliards de comptes actifs qui, rien que sur Facebook, ont été monétisés à hauteur de plus de 10 milliards de dollars au 3e trimestre 2017 grâce à la publicité (6 millions d’annonceurs dans la boucle).

Photo via VisualHunt.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur