Facebook teste des fonctionnalités payantes en Nouvelle-Zélande

Marketing
logo Facebook F

Dans sa démarche d’exploration de nouvelles sources de revenus, Facebook propose en Nouvelle-Zélande une fonctionnalité de mise en avant des statuts moyennant contribution financière.

Facebook explore des fonctionnalités payantes discrètement.

Le réseau social a lancé en Nouvelle-Zélande un pilote dans ce sens : la mise en avant de statuts moyennant contribution financière, par PayPal ou carte bancaire, de 0,40 à 2 dollars (0,30 à 1,50 euro).

Une initiatie à rapprocher des velléités affichées d’exploiter de nouvelles sources de revenus.

A cet égard, Facebook joue la carte des services annexes et se propose d’offrir à ses 900 millions de membres actifs une visibilité accrue sans nuire à leur confidentialité.

L’artifice testé pour l’occasion pour le réseau social concerne le plus clair des publications, tout particulièrement celles vouées à apparaître dans la Timeline des amis sous forme de notifications.

Il permet d’assurer la transmission de l’information au plus grand nombre, ce qui n’est pas le cas par défaut, l’individu lambda comptant désormais en moyenne plus de 300 contacts sur le réseau.

Un porte-parole précise via la BBC : “Nous devrions rapidement mettre en place un certain nombre de fonctionnalités telles que celle-ci dans différents pays“.

Il y a toutefois fort à parier que le concept séduira davantage les sociétés soucieuses de faire valoir leur marque avec ce levier propice à l’enrichissement de leur e-réputation.

Crédit image : © Marc Dietrich – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur