Fast veut que les médias se réapproprient le marché de la publicité

Mobilité

Fast Search & Transfert annonce FastMedia, une solution logicielle
destinée aux médias pour déployer leur propre régie publicitaire.

Redonner aux éditeurs le contrôle des annonces publicitaires tout en valorisant leur contenu et en se rapprochant de leurs lecteurs/visiteurs. Tel est l’objet de l’ambitieux projet de Fast Search & Transfer qui présente aujourd’hui lundi 30 avril FastMedia.

Développé en partenariat avec plusieurs douzaines d’entreprises de médias (télévision, presse, câble, portails…), FastMedia est une solution logicielle de moteur de recherche d’entreprise couplée à une plate-forme de régie publicitaire que l’éditeur peut choisir de gérer en interne sur ses serveurs.

FastMedia est composée d’un ensemble d’éléments issu des solutions FAST ESP (Enterprise Search Platform) et FAST AIW (Adaptive Information Warehouse) : AdMomentum (gestion des annonces publicitaires), Multimedia Miner (recherche sur les contenus multimédia), Featured Content (gestion des opérations marketing), Unity (recherches sur plusieurs sources en ligne), MSP (contenus personnalisés et pour mobiles).

Retisser les liens entre annonceurs et éditeurs de contenus

La solution autorise toute forme de commercialisation des publicités : à la page vue, au clic, à l’achat, sous forme de petites annonces, d’enchères, etc. Mieux, les différents acteurs de FastMedia pourront lier leurs sites en ligne afin d’élaborer des stratégies de réseau et écouler ainsi de manière optimale les contenus publicitaires.

Avec FastMedia, Fast entend ainsi retisser les liens entre annonceurs et éditeurs de contenus que les moteurs de recherche Internet ont tendance à rompre en se positionnant comme régie publicitaire à travers les liens sponsorisés notamment. FastMedia permet aux médias de contrôler leurs annonces et, donc, de renouer des partenariats publicitaires. Et, surtout, de récupérer l’intégralité des investissements des annonceurs alors que les taux de prélèvement des liens sponsorisés peuvent atteindre 40 %.

Et l’entreprise norvégienne ne s’en cache pas. Elle n’hésite pas à prévoir que le Fast Media Network supplantera Google dans les deux ans à venir. “Le trafic lié à la recherche que nous observons à travers notre base de clients est la véritable expression de la ‘longue queue’ : l’ensemble du trafic de recherche des entreprises de média dépassera bientôt le trafic de n’importe quel moteur de recherche”, soutient dans le communiqué Perry Solomon, président et responsable de la branche solutions média chez Fast. Google n’a plus qu’à bien se tenir.

Un moyen de contourner l’effet Google

Créé en 1997 en Norvège, Fast est aujourd’hui l’un des principaux acteurs, avec le britannique Autonomy, sur le secteur des solutions de recherches pour entreprises. Selon IDC, le réseau de clients de Fast (le Fast Media Network) composé de plus de 35 acteurs, génère autant de trafic que Yahoo et affiche une croissance plus importante que le moteur de recherche régulièrement crédité de 15 à 20 % du marché américain (17 % selon Comscore en février 2007).

Toujours selon IDC, 70 % des recherches en ligne seraient effectuées directement sur les sites web et non sur les moteurs comme Google, Yahoo ou MSN/LiveSearch pour ne citer que les plus importants. Fort de ces constats, Fast entend bien faire de l’ombre aux géants de la recherche en ligne. Non pas en se positionnant frontalement sur le marché de la recherche mais en amenant ses clients à développer des solutions de recherche qui détourneraient toujours plus les internautes des moteurs, et particulièrement de Google.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur