Feuille de route 2018 : IBM dévoile ses 5 “impératifs stratégiques”

Big dataCloudData-stockageGestion cloud

IBM se fixe comme cap de modifier en profondeur ses sources de business en pariant sur le cloud et la mobilité, synonyme de valeur ajoutée.

Cloud, big data, sécurité, mobilité et social…IBM a dévoilé sa feuille de route stratégique fondée sur ces cinq piliers à dérouler jusqu’en 2018.

Autant de domaines qui devraient permettre à Big Blue d’atteindre un chiffre d’affaires cumulé de 40 milliards de dollars par an.

Ces “impératifs stratégiques” devraient permettre de réaliser 44% du chiffre d’affaires global escompté à l’horizon 2018.

L’an passé, ce bouquet de domaines IT pesait 27% du CA total d’IBM (92,8 milliards de dollars).

Devant un parterre d’investisseurs à New York, Ginni Rometty, CEO d’IBM, a démontré de quelle manière l’ère du logiciel et des serveurs qui ont permis à la la firme de prospérer pendant des années doit être dépassée pour affronter des nouveaux défis.

Pour accélérer cette mutation, un volant d’investissement de 4 milliards de dollars sera consenti dès cette année dans les sphères technologiques prioritaires.

Ainsi, les ventes de la division serveurs x86 traditionnels à Lenovo ou ou celle de l’activité semi-conducteurs à GlobalFoundries reflètent bien la volonté de se désengager des activités jugées non stratégiques.

Silicon.fr souligne que Virginia Rometty n’a pas abordé le plan de réduction d’effectifs révélé par un bloggeur de Forbes (une coupe claire touchant 26% des effectifs, soit plus de 100 000 personnes).

Malgré un démenti ferme de la direction d’IBM sur le volume de suppressions de postes qui a fuité, une série de licenciements a pourtant bel et bien débuté aux Etats-Unis et au Canada.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur