Fevad – eCommerce : le panier moyen baisse, le volume de transactions augmente

Marketing

Sur le premier semestre 2012, le commerce électronique français a pesé 21,8 milliards d’euros (+22%). La deuxième partie de l’année risque d’être plus tendue.

Dans un contexte économique difficile, comment se porte le commerce électronique en France ?

Selon la FEVAD, le marché a continué de progresser de 22% au cours du premier semestre 2012 .

Il a pesé 21,8 milliards d’euros. Le club français du e-commerce (560 membres représentant 800 sites Internet marchands) note une progression de 21% au deuxième trimestre  et +24% au premier trimestre (sur un an).

L’offre e-commerce est variée : le nombre de sites marchands actifs a progressé de 23% avec 109 800 sites marchands (+20 300 nouveaux sites marchands en 1 an). “Leur nombre a plus que triplé en 5 ans”, considère la FEVAD.

Signe particulier du semestre relevé par la FEVAD : “une baisse du panier moyen compensée par une augmentation du nombre de transactions.”

Le montant moyen de la transaction chute de 4% à 89 euros, pour se retrouver au niveau de 2009.

Toutefois, cette baisse est compensée par la hausse du nombre de commandes.

Les cyberacheteurs achèteraient donc plus souvent mais pour des montants moins importants.

En effectuant un classement sectoriel, la FEVAD perçoit une hausse de 7% des “ventes au grand public” (hors voyages-loisirs). Les ventes d’habillement-mode progressent de 11%. Celles pour l’équipement high-tech et électroménager s’accroissent de 7%, le e-tourisme augmente de 9%.

“La croissance des achats Internet des professionnels se maintient à +9%”, précise le groupement “e-commerce”.

Néanmoins, au regard de l’aggravation de la situation macro-économique, les langues commencent à se délier pour considérer que la période de Noël risque d’être turbulente.

Ainsi, Olivier Bernasson, éditeur du site marchand Pêcheur.com, considère que “la crise va décimer les e-marchands fragiles, Noël s’annonce comme une vraie boucherie” dans une interview du Journal du Net (citée par Channelbiz).

L’indice iCE 40 est une spécificité de la FEVAD : il permet de mesurer la croissance des sites leaders à périmètre constant (voir encadré).

Il est en hausse de 8% sur le premier semestre 2012. Sachant que le chiffre d’affaires des sites participants au panel iCE 40 représente 29% du marché des ventes en ligne en valeur.

Avec la déclinaison du m-commerce sur la foi du même indice, on observe une “progression exponentielle” : il atteint 5% du chiffre d’affaires en direct du panel iCM (2% il y a un an).

Méthodologie iCE 40 : les précisions de la FEVAD
Les résultats du bilan e-commerce ont été calculés à partir du panel iCE 40 composé des sites suivants : 3 Suisses, Accor-hotels, Alapage, Camif Collectivites, Carrefour, Cdiscount, Celio, Club Med, Darty, Ebookers, Edreams, Fnac, France-Loisirs, Galeries Lafayette, Go Voyages, Jm Bruneau, JPG, Kiabi, La Redoute, Lastminute, Ldlc, M6 Boutique, Manutan, Mistergooddeal, Nouvelles Frontières, Opodo, Pixmania, Raja, Rue du Commerce, Sarenza, Sephora, Spartoo, Surcouf, Topachat, Vente-privee.com, Vertbaudet, Viking Direct, Voyages Loisirs, Voyages-sncf.com, Welcome Office. Pour les besoins de l’étude, la Fevad a également interrogé un panel de plateformes de paiement, totalisant près de 110 000 sites : Atos Worldline, SP-Plus (CNCE), Crédit Mutuel-CIC, Monext, Ogone, PayBox, Paypal, PayZen.

Crédit photo : © Beboy – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur