Fibre optique à domicile : France Télécom lance un pilote

Cloud

L’opérateur va déployer une offre à 100 Mbit/s dans six arrondissements de
Paris et six villes des Hauts-de-Seine.

La fièvre de la fibre à domicile (fiber to the home, FTTH) s’empare des grands opérateurs. Le 17 janvier 2006, France Télécom a annoncé l’amorçage d’un pilote très haut débit auprès de “quelques milliers de clients” situés en région parisienne. Il sera initié d’ici juin prochain.

Six arrondissements parisiens seront couverts (III, IV, VI, VII, XIII et XVI), ainsi que des quartiers situés dans six villes des Hauts-de-Seine (dont Issy-Les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Rueil-Malmaison, Asnières-Sur-Seine, Villeneuve la Garenne). Après une première phase d’expérimentation, France Télécom envisage d’étendre d’ici 2007 des pilotes dans d’autres agglomérations en France ou à l’étranger.

Découverte de nouveaux usages

Avec ce pilote FTTH, France Télécom veut proposer une offre à 100 Mbit/s en voie descendante et à 50 Mbit/s en voie montante. Ce sera l’occasion pour l’opérateur de proposer de nouveaux usages à très haut débit comme la télévision haute définition, la visioconférence, le téléchargement instantané de vidéos sur PC, les blogs vidéos, le commerce électronique à très haut débit avec des séquences vidéo interactives?Petite précision non négligeable : les clients souhaitant participer au pilote de fibre à domicile devront compter sur un abonnement mensuel d’environ 80 euros.

La fibre, de gré ou de force

France Télécom est conscient de la forte demande en très haut débit. Il s’était lancé dans le développement des offres par fibre optique dans les zones d’activités économiques mais se montrait moins enclin à pousser ce type d’offres vers les particuliers.

A court terme, l’opérateur estime que les technologies DSL exploitées à partir de son réseau de cuivre suffiront à satisfaire les usages en haut débit. Mais plusieurs initiatives récemment prises dans le domaine de la fibre montrent que l’opérateur télécoms ne doit pas sous-estimer l’attractivité de la FTTH.

La fibre, entre offensive commerciale et argument politique

Sur le front concurrentiel d’abord, le nouvel opérateur CitéFibre affiche clairement sa volonté de couvrir Paris en haut débit rapidement (voir édition du 9 novembre 2005), tout comme les câblo-opérateurs UPC/Noos et Numéricâble.

Sur le volet politique, le gouvernement a pris position pour une vulgarisation du très haut débit sur le territoire national (voir édition du 5 janvier 2006). Autre évènement marquant en ce début d’année : à l’occasion de ses voeux, le maire de Paris Bertrand Delanoë a annoncé le lancement d’un appel d’offres auprès des opérateurs afin de couvrir la capitale en très haut débit (voir édition du 4 janvier 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur