Fibre optique : Bruxelles recommande le partage des réseaux avec les concurrents

Cloud

La Commission européenne veut harmoniser et réguler le passage à la fibre optique dans les pays membres.

Les opérateurs historiques européens obligés de partager leurs réseaux avec leurs concurrents. La Commission européenne travaille à une recommandation en ce sens pour “permettre l’accès à leurs [les opérateurs dominants] gaines, afin que leurs concurrents puissent y déployer leurs propres fibres optiques”, est-il expliqué dans un communiqué de la Commission. Bruxelles veut ainsi stimuler les investissements dans le déploiement de la fibre optique et renforcer la concurrence entre les opérateurs des télécommunications.

La recommandation sera finalisée en 2009 après une consultation publique ouverte jusqu’au 14 novembre 2008. Elle sera adressée aux autorités de régulation des télécommunications (l’Arcep en France) de chaque pays membre. Il s’agit d’harmoniser et de réguler le déploiement de la fibre optique dans les 27 pays de l’Union européenne. Il faut aussi combler le retard de l’Europe dans ce domaine par rapport aux Etats-Unis et au Japon, entre autres.

Selon les chiffres de l’Idate (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe), l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne comptent un peu plus d’un million de connexions en fibre optique, contre 229 millions de lignes en cuivre. D’ici à 2011, les analystes prévoient une croissance de 20 milliards d’euros des investissements dans la fibre.

La Commission compte donner un petit coup de pouce aux opérateurs qui entreprennent ces travaux. “Nous proposons plus particulièrement d’appliquer des primes de risque spécifiques à chaque projet afin de permettre l’épanouissement de la concurrence tout en récompensant les investisseurs au prorata des risques qu’ils auront pris”, promet Viviane Reding, la commissaire responsable des télécommunications dans un communiqué.

Etat des lieux en France

En France, Orange et Numericable ont entrepris de déployer la fibre optique. L’opérateur téléphonique annonçait, il y a quelques jours que, dans l’attente du cadre réglementaire, il allait repousser les délais de son plan de couverture. Orange compte rester dans une phase de prédéploiement des fourreaux jusqu’en 2009 pour “une mise en route partielle en 2010”, selon un porte-parole. L’opérateur a, par ailleurs, anticipé le projet de recommandation de la Commission européenne en publiant une première offre de référence d’accès à ses fibres.

De son côté Numericable affiche plus de 100 000 abonnés au très haut débit (contre 15 000 chez Orange) avec près de deux millions d’immeubles connectés. Pour poursuivre ses travaux, le câblo-opérateur a augmenté ses tarifs de deux euros au début du mois.

Paul Champsaur, président de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électronique et des postes) estime, quant à lui, quePour permettre ce déploiement dans des conditions concurrentielles, il est nécessaire d’une part de réduire le coût du génie civil et d’autre part de permettre la mutualisation de la partie terminale des réseaux“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur