Fibre optique : Google avance ses pions aux Etats-Unis

Cloud
Google fibre optique Etats-Unis

L’ultra-haut débit filaire prend du galon aux Etats-Unis sous l’impulsion de Google, qui va déployer, d’ici la fin de l’année, sa fibre à 1 Gbit/s dans la ville de Provo (Utah).

Google poursuit le déploiement de sa fibre à 1 Gbit/s à travers les Etats-Unis.

Après Kansas City en 2012, la couverture devrait s’étendre, avant la fin de l’année, à Provo.

Cette ville située dans l’Utah rejoint une liste d’attente qui compte également Austin, où le groupe Internet de Mountain View installera son réseau vers la mi-2014, comme annoncé la semaine passée.

Voici trois ans que le moteur de recherche s’est lancé sur ce chantier, avec l’objectif de s’imposer comme un opérateur d’envergure nationale, grâce à un débit symétrique 10 fois plus important que l’offre actuelle en France (100 Mbit/s).

A Provo, les travaux ne se porteront pas sur l’installation d’une infrastructure fibrée, mais sur la modernisation de celle mise en place il y a plus de 10 ans par le fournisseur local iProvo, racheté pour l’occasion.

La transaction est soumise à l’approbation de la municipalité, qui devrait, comme l’a laissé entendre le maire John Curtis, donner son feu vert lors de la séance prévue le 23 avril.

Les premières lignes ouvriraient fin 2013, avec les mêmes offres d’abonnement que dans les autres villes.

Pour 70 dollars HT par mois (avec engagement d’un an), le client disposera du seul accès Internet, avec 1 To d’espace sur Google Drive.

Pour bénéficier de la télévision en haute définition et son bouquet indivisible de 200 chaînes, d’un décodeur-enregistreur avec 2 To d’espace et d’une tablette Nexus qui peut faire office de télécommande, il faut compter 120 euros HT par mois, sur deux ans (soit 2880 dollars).

Dans une logique génératrice de valeur pour les entreprises, Google n’impose aucune limite de consommation, mais la téléphonie passe à la trappe.

La société de Larry Page met tout de même le pied à l’étrier dans un pays où, selon ses propres estimations, la vitesse moyenne d’accès Internet atteint péniblement les 6 Mbit/s.

Elle maintient d’ailleurs au catalogue, en guise de produit d’appel, une offre “à 0 dollar” pour une connexion équivalente à l’ADSL (5 Mbit/s en réception, 1 Mbit/s en émission).

Avec la garantie d’une gratuité de service pour un minimum de 7 ans à compter de la date de souscription, le client doit néanmoins s’acquitter des frais de construction de la ligne, soit 30 dollars.

Google fibre optique

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la fibre optique ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur