Fidéliser pour durer : le mantra de Google, l’espoir de Microsoft et Yahoo

Cloud

Pour contrer l’hégémonie de Google dans la recherche en ligne, Microsoft-Bing et Yahoo se doivent de fidéliser leurs utilisateurs et leur faire oublier l’automatisme Google.

Microsoft et Yahoo ont déjà amorcé une nouvelle stratégie pour contrer les velléités de leur concurrent Google en concluant un accord il y a quelques semaines dans deux domaines stratégiques : la recherche en ligne et la publicité sur Internet… Ce qui n’empêche pas la firme de Mountain View d’asseoir sa domination en tant que moteur de recherche. Selon la dernière étude du cabinet ComScore, aux Etats-Unis, le géant de l’Internet réalise une part de marché de 65% en juin 2009, contre un total combiné de 28% pour Microsoft et son Bing (8,4%) et Yahoo (19,6%).

Pourtant, selon Eli Goodman, analyste chez ComScore, ensemble, Microsoft et Yahoo, pourraient accroître significativement leur poids sur le marché de la recherche en ligne, en utilisant le point fort de Google : la fidélisation. Ainsi, Bing et Yahoo pourrait voir leur part de marché sur ce secteur atteindre les 40%.

En effet, les utilisateurs de Google semblent fidèles. Les internautes réalisent plus de 68% de leurs requêtes sur les sites Google, contre 32,6% pour Yahoo et Microsoft. Les utilisateurs de ces deux moteurs ont aussi fréquemment recours à Google (60,7%).

Grâce à cet effet d'”habitude”, qui pousse les internautes à penser “Je dois faire une recherche = Google est là”, la firme de Mountain View pousse les internautes à lui rester loyal. Ainsi, les utilisateurs de Google effectuent une moyenne de 54,5 recherches par mois, contre seulement 29,6 requêtes mensuelles recensées pour Bing et Yahoo.

Toutefois, rien n’est perdu pour la firme de Redmond et Yahoo. Même si leur part de marché sur le recherche en ligne reste éloigné du chiffre enregistré par Google, leur taux de pénétration reste tout à fait louable : le taux de pénétration de Yahoo combiné à celui de Microsoft atteint 73,3% contre 84% pour Google.

Eli Goodman estime ainsi que Microsoft et Yahoo ont “une réelle occasion d’avancer, étant donné que près de trois quarts des internautes ayant effectué une recherche l’ont fait au moins une fois sur l’un de leurs sites”. Reste à faire évoluer les habitudes des internautes qui pensent presque automatiquement qu’une recherche en ligne passe forcément par Google.

“Le défi sera de faire que l’expérience de recherches soit assez convaincante pour que les utilisateurs occasionnels deviennent des utilisateurs réguliers, ce qui est généralement plus facile que de convertir de nouveaux utilisateurs […]”, complète l’analyste de ComScore.

Source DigitalTrends-
Source DigitalTrends-Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur