Firefox : du nouveau sur la faille Javascript

Cloud

Le révélateur de la vulnérabilité a reconnu qu’elle ne permettait pas
l’exécution de code arbitraire.

Un expert en sécurité s’est soudainement rétracté après avoir annoncé la découverte d’une vulnérabilité critique dans le navigateur open source Firefox. Mischa Spiegelmock avait démontré l’existence d’une vulnérabilité Javascript lors de la conférence de Toorcon qui s’est déroulée le week-end dernier à San Diego. La faille détectée permettait selon lui d’exécuter du code arbitraire à distance. Et pour mieux soutenir ses propos, l’expert s’était vanté de connaître au moins 30 autres vulnérabilités non divulguées à ce jour.

Mais Mischa Spiegelmock a été contraint d’admettre que sa faille de sécurité n’affectait finalement que le navigateur et qu’elle ne permettait pas l’exécution de code arbitraire. “Nous voulions simplement faire un trait d’humour, a-t-il déclaré dans un communiqué posté sur le site Web de Mozilla. Je ne connais pas 30 vulnérabilités Firefox, ni n’ai jamais prétendu en connaître. Je n’en connais aucune. La personne avec qui je m’entretenais a fait cette déclaration, mais je ne sais vraiment pas s’il disait la vérité ou non.

Je présente mes excuses à tous ceux qui se sentent affectés par cette méprise et espère avoir clarifié les choses.” Avant la confession de Spiegelmock, la responsable de sécurité de Mozilla Window Snyder avait déjà confirmé que la vulnérabilité était incapable d’exécuter du code arbitraire. Elle a précisé que l’éditeur prenait l’affaire très au sérieux et poursuivait ses investigations, en dépit du risque limité pour l’utilisateur final.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 4 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur