Firefox mobile 1.0 : la version finale est disponible sous certaines conditions

Cloud

La Fondation Mozilla a publié la version finale de la déclinaison mobile de Firefox. Baptisé Fennec, ce navigateur n’est compatible qu’avec la plate-forme Maemo de Nokia…Pour l’instant.

L’actualité de la Fondation Mozilla est dense. La concurrence acharnée de Google et de Microsoft pousse l’éditeur du navigateur Firefox à innover sans répit.

Dernière illustration : après trois versions intermédiaires (release candidate), Mozilla vient de publier la version finale de Firefox pour mobile connu sous le nom de “Fennec”. Ce dernier est réservé, pour l’instant, à la plate-forme Maemo (une distribution basée sur Debian GNU/Linux).

En clair, seuls les propriétaires d’un smartphone Nokia N810 ou N900 pourront utiliser l’application. Celle-ci peut aussi s’installer sur un ordinateur classique pour des besoins de test.

“En permettant à l’utilisateur d’exploiter Firefox sur son téléphone, Mozilla franchit une étape supplémentaire vers son objectif : que tout le monde puisse accéder au Web, quel que soit l’endroit et l’appareil employé” , déclare Mozilla Europe dans un communiqué de presse .

Du côté des fonctionnalités, Mozilla a embarqué ce qui a fait le succès de Firefox à savoir la navigation par onglets, la barre d’adresse intelligente qui permet de retrouver instantanément un site en tapant quelques lettres grâce au système de recherche automatique.

Sans oublier un gestionnaire de téléchargements, un anti pop-up (fenêtres publicitaires), un gestionnaire de mots de passe et un correcteur d’orthographe.

30 langues disponibles

Si l’interface de Fennec a été spécialement conçue pour les écrans mobiles qui deviennent de plus en plus tactile, l’application a été traduite en 30 langues.

Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, se réjouit de cette sortie sur son blog. Il précise que “fondamentalement, c’est Firefox 3.6, mais avec une interface utilisateur adaptée à l’écran tactile de petite dimension”.

Les développeurs, qui ont une zone dédié, pourront compter sur l’intégration du moteur JavaScript TraceMonkey. Par ailleurs, Fennec est ouvert aux extensions ainsi qu’au langage HTML5 et SVG.

“C’est le premier pas de Mozilla dans le monde du mobile, et il y en aura de nombreux autres”, affirme Tristan Nitot.

Selon lui, “c’est d’une part essentiel pour Mozilla d’aller dans cette direction, alors que de plus en plus d’utilisateurs accèdent au Web via des “ordiphones” (version française de smartphone).”

Maemo ne sera pas la seule plate-forme sur laquelle il sera possible d’utiliser Firefox.

Les équipes de Mozilla travaillant à l’intégration de Fennec sur d’autres systèmes mobiles comme Windows Mobile ou Android.

Avec un bémol puisque rien ne semble prévu pour Symbian, tout comme pour BlackBerry qui requiert l’utilisation de Java.

Enfin, les millions d’utilisateurs d’un iPhone devront également s’armer de patience : “La balle est dans le camp d’Apple…” se contente de déclarer Tristan Nitot.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur