Firefox ouvre une nouvelle page de publicité

CloudMarketingPublicité
mozilla-firefox-publicite

La fondation Mozilla, qui cherche à diversifier ses sources de revenus, s’apprête à diffuser, dans son navigateur Web, des “contenus sponsorisés” assimilables à de la publicité.

Mozilla relaiera bientôt des “contenus sponsorisés” par l’intermédiaire de son navigateur Web Firefox.

La fondation a officialisé sa feuille de route ce mardi, à l’occasion d’une conférence tenue à Palm Desert (Californie) par l’Interactive Advertising Bureau (IAB), organisation regroupant les acteurs de la publicité sur Internet. Les “contenus sponsorisés” en question apparaîtront à l’ouverture d’un nouvel onglet, dans les neuf tuiles où se trouvent actuellement, par défaut, les sites le plus fréquemment – ou le plus récemment – visités.

Baptisée “Directory Tiles”, cette initiative concernera dans un premier temps les nouveaux utilisateurs (31 millions par mois au dernier pointage), auxquels la page d’accueil ne fournit aucune valeur ajoutée à défaut de pouvoir exploiter un historique de navigation. Mozilla suggérera du contenu issu de son écosystème, mais aussi de “sites populaires dans une zone géographique précise” (critère de géolocalisation) et de partenaires sélectionnés.

Destinées à soutenir les activités de la fondation, ces tuiles à caractère publicitaire seront “clairement signalées”, selon Darren Herman, vice-président Contenus et Services. Recruté fin 2013, cet ancien de kbs+ Ventures (fonds d’investissement spécialisé dans le financement des start-up oeuvrant dans les domaines du marketing et la publicité) en appelle désormais aux membres de l’IAB pour instaurer un cadre collaboratif.

Nous recherchons des producteurs et des ayants droit qui partagent notre philosophie“, résume-t-il, non sans évoquer le pilote lancé l’été dernier par Mozilla : à condition de manifester leur consentement sur le principe de l’opt-in, les utilisateurs pouvaient se voir recommander du contenu en fonction de leurs préférences.

Le potentiel de revenus est immense : la fondation revendique, rien qu’aux États-Unis, 100 milliards d’impressions par an pour ses tuiles. A l’heure actuelle, l’essentiel de ses revenus sont tirés du partenariat signé avec Google, qui verse environ 300 millions de dollars par an pour rester le moteur de recherche par défaut.

Cette manoeuvre contraste avec la politique radicale adoptée voici un an pour séparer le bon grain de l’ivraie en matière de ciblage et de profilage. Depuis avril 2013, Firefox bloque, par défaut, les cookies tiers émanant de sites Web que l’utilisateur n’a pas intentionnellement visités. Seuls les sites – et les modules tiers implémentés au sein même des pages, comme des formulaires, des applications ou des flux sociaux – sollicités volontairement (clic sur un lien, saisie de données…) passent en liste blanche. Les cookies injectés par un autre biais, généralement en catimini via une régie pub, sont bloqués sans autre forme de procès. Les annonceurs avaient fait part de leur indignation, évoquant “une frappe nucléaire contre l’industrie de la publicité”.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la publicité en ligne ?

Crédit photo : 2happy – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur