Fitbit en Bourse : le NYSE au bout du poignet

Apps mobilesBourseEntrepriseLevées de fondsMobilité
fitbit-ipo

Fitbit a déposé son dossier d’introduction en Bourse. Le spécialiste américain des équipements fitness connectés vise le NYSE. Il pourrait lever 100 millions de dollars.

L’IPO approche pour Fitbit.

Le spécialiste américain des équipements de santé-fitness connectés vise une cotation sur le New York Stock Exchange, sous le symbole FIT. L’opération pourrait lui permettre de lever jusqu’à 100 millions de dollars.

La documentation officielle communiquée en date du 7 mai 2015 à la Securities and Exchange Commission (SEC, organisme de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis) fournit quelques indicateurs sur l’activité de Fitbit… et sur la croissance exponentielle de ses revenus.

Entre 2013 et 2014, le chiffre d’affaires a plus que doublé, passant de 271,1 à 745,4 millions de dollars. Et les voyants sont au vert pour l’année en cours, au vu des 336,8 millions dégagés au cours du seul 1er trimestre.

Le résultat net est lui aussi positif sur le dernier exercice (131,8 millions de dollars), contrastant avec les pertes de 51,6 millions enregistrées l’année précédente. Ce malgré une forte augmentation des dépenses en marketing, plus que quadruplées en un an.

Autre donnée en progression : le nombre d’utilisateurs « actifs » des produits et services Fitbit : 6,7 millions à fin 2014, contre 2,57 millions un an plus tôt (voir en page 57 du dossier d’IPO pour la définition exacte de l’utilisateur « actif »).

Au 31 mars 2015, les volumes de ventes ont également dépassé un cap : celui des 20 millions de produits livrés* depuis le démarrage des activités commerciales de Fitbit. Plus de la moitié ont été écoulés en 2014.

Huit ans plus tard…

Le premier bracelet connecté Fitbit avait été lancé en 2009, plus de deux ans après la création de l’entreprise sous le nom Healthy Metrics Research par James Park et Eric N. Friedman, tous deux âgés aujourd’hui de 38 ans – et dont on trouve le détail des rémunérations en page 108.

Les deux associés possèdent chacun 10,9 % du capital. En comptant les participations de huit autres collaborateurs, l’équipe Fitbit reste majoritaire avec un peu plus de 52 % des parts. Dans l’absolu, l’actionnaire principal est toutefois Foundry Group, avec 28,9 % du capital (22,4 % pour True Ventures ; 5,6 % pour SoftBank).

S’estimant « idéalement placé » en termes de notoriété de marque, de positionnement sur mobile et de réseau de distribution (45 000 boutiques dans plus de 50 pays), Fitbit considère que l’environnement actuel est favorable à son activité.

Non seulement au regard de « l’intérêt grandissant » porté au suivi de la santé au quotidien pour minimiser les dépenses, mais aussi au vu des avancées technologiques dans le domaine des capteurs électromagnétiques, des composants basse consommation, des batteries et des normes de communication sans fil.

Fitbit reconnaît toutefois que le marché est ultra-concurrentiel. Outre des spécialistes comme Jawbone et Misfit, il faut surveiller l’industrie du fitness dans son ensemble – avec des marques comme Adidas – et plus globalement toutes les sociétés high-tech qui conçoivent des produits électroniques : Apple, Google, LG, Microsoft, Samsung…

S’appuyant sur les statistiques d’IDC, Fitbit entrevoit un fort potentiel de croissance sur ce marché des « wearables », estimé à 33,7 milliards de dollars à l’horizon 2018.

* La gamme Fitbit compte aujourd’hui 7 références, dont six bracelets connectés (du Zip à 59,95 dollars à la montre GPS Surge à 249,95 dollars) et une balance Wi-Fi baptisée Aria (129,95 dollars).

Crédit photo : Stephen VanHorn – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur