Forte croissance pour le marché du middleware mobile

Cloud

Permettre l’accès distant, via les réseaux mobiles, au système d’information nécessite des aménagements de celui-ci, et donc de faire appel à des technologies de middleware. Un marché en forte croissance, selon IDC…

Les logiciels de middleware permettant l’accès distant, via les réseaux mobiles, au système d’information, sont l’un des rares secteurs de l’informatique à échapper au marasme ambiant. Le cabinet d’études IDC estime que ce marché dégagera d’ici à quatre ans un chiffre d’affaires supérieur à 1,5 milliard de dollars, soit une croissance annuelle moyenne de 36,5 %. C’est le signe que les entreprises voient un grand intérêt dans la possibilité offerte par les réseaux de données mobiles, de type GPRS, de connecter leurs travailleurs nomades aux applications informatiques (voir édition du 3 janvier 2003). L’apparition d’un large éventail de terminaux contribue également à cette tendance. Mais pour autoriser de telles pratiques, encore faut-il adapter le système informatique. D’où le succès annoncé des logiciels ? dits de middleware mobile – permettant de mener à bien cette adaptation.

Qui se positionne sur ce marché ? IDC distingue trois types d’offreur : les gros éditeurs d’applications de gestion ou de middlewares classiques tels IBM, Oracle, SAP et Microsoft. Des “pure players” : IDC en a identifié une cinquantaine dont, parmi les plus marquants, iAnywhere Solutions, Extended Systems et Synchrologic. Une offre très fragmentée donc, qui donnera lieu dans quelques années à un phénomène de concentration. Enfin, troisième segment : les opérateurs mobiles eux-mêmes. Mais, selon IDC, ces derniers ne verront peut-être pas leurs efforts couronnés de succès du fait d’un manque d’expérience dans la vente de services aux entreprises, autres que la voix ou la transmission de données, et de cycles de vente plus longs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur