Forum e-Marketing : une croissance ralentie pour 2009

Mobilité

Plus de créativité, ciblage plus fin et performances sont les ingrédients pour convaincre annonceurs et internautes cette année.

E-mailing, display, affiliation, etc. Le Forum e-Marketing s’est ouvert au Palais des Congrès (Porte Maillot) avec un état des lieux et les perspectives du marché de la publicité et de la communication en ligne.

Selon les résultats du premier observatoire de Capgemini et du Syndicat des régies Internet (SRI), le marché de l’e-pub enregistre pour 2008 un chiffre d’affaires net total de deux milliards d’euros.

C’est 23% de plus qu’en 2007 et cela représente environ 6% des investissements des services communication en France qui s’élève à 32 milliards d’euros au total. L’étude table sur une croissance ralentie en 2009, qui passerait à 14%, crise financière oblige.

“En 2009, les attentes des annonceurs s’orienteront sur la mesure d’audience et les performances des campagnes ainsi que sur l’engagement et l’adhésion des internautes”, affirme Françoise Renaud de l’Union des annonceurs (UDA).

Dans le même temps, le profil des internautes évolue. D’après l’étude de l’European Interactive Advertising Association (EIAA)/Mediascope Europe, les internautes sont maintenant une majorité de femme en Europe de l’Ouest et la tranche d’âge la plus active sur le Web est celle des 25-34 ans qui envoie des e-mails, suit l’actualité et gère ses comptes bancaires.

“Et que veulent les internautes ? 50% d’entre eux demandent des publicités plus originales, plus attractives, 60% voudraient plus de contrôle et pouvoir cliquer sur la pub quand ils veulent et 70% souhaite que les messages n’interrompent pas leur navigation”, précise Bruce Hoang, représentant l’EIAA lors de cette conférence d’introduction.

Des perspectives pour la publicité sur les mobiles

Il faut donc cibler au mieux les campagnes et c’est encore plus vrai lorsque l’on parle d’e-mailing. Bruno Florence du Syndicat national de la communication directe (SNCD) confirme. “En 2007, le volume d’e-mails routés à atteint les 23 milliards et devrait doubler en 2008. Il va donc falloir évoluer vers plus de finesse”, confie-t-il. Même constat pour la publicité sur mobile encore peu utilisée qui peut jouer sur le marketing local.

“Il faut savoir qu’avec l’apparition des offres illimités, on compte aujourd’hui 12 millions de mobinautes en France dont 2,3 millions surf uniquement sur leur téléphone portable et ne disposent pas d’ordinateur à la maison”, explique Luc Veuillet, président de la Mobile Marketing Association (MMA) France pour qui le m-marketing a encore de beaux jours devant lui.

“Les utilisateurs utilisent les SMS, des records d’envoi on été battu pour le nouvel an”, ajoute-t-il. De plus, les acteurs du secteur travaillent à la création d’un code de déontologie pour préserver le SMS du spam ainsi que s’accorder et standardiser les formats publicitaires pour les mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur