Fracture numérique : une initiative mêlant WiMax et RFID en Haïti

Mobilité

Avec les Cafés Malongo, Nice Sophia Antipolis et l’opérateur local ComCel,
Alcatel-Lucent offre un accès broadband aux zones rurales de Cap Rouge.

Grâce à l’accord signé entre Alcatel-Lucent, les cafés Malongo qui s’impliquent dans le développement durable et le commerce équitable, l’université de Nice Sophia Antipolis et l’opérateur haïtien ComCel, les zones rurales du Cap Rouge en Haïti vont bénéficier d’un accès Internet haut débit sans fil.

Le partenariat, établi sur deux années, va permettre d’améliorer la commercialisation du café qu’effectue une quarantaine de coopératives : d’une part, en réduisant les intermédiaires et en modulant plus directement la production ; d’autre part, en suivant la traçabilité de cette production avec l’aide de la technologie RFID (Identification par radio-fréquence).

Thierry Albrand, directeur du programme “Digital Bridge” d’Alcatel-Lucent précise dans un communiqué : “Cette action s’inscrit parfaitement dans l’engagement d’Alcatel-Lucent pour la réduction de la fracture numérique dans les régions peu ou mal desservies “.

Au-delà de cette amélioration du commerce et de la production de café, cette opération initiée par l’université de Sophia Antipolis vise à développer les capacités de télécentres agricoles sur plusieurs plans, comme l’éducation, la santé et le tourisme? L’initiative débute, sur le terrain, par la fourniture gracieuse d’une station WiMax et des terminaux associés par Alcatel-Lucent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur