France Connect : comment l’Etat unifie son système d’information

Cloud
france-connect

Pour mener à bien l’objectif d’unification de son système d’information, l’Etat développe un guichet de gestion unique des identités “à la Facebook Connect”.

Le 1er août 2014 paraissait un décret actant le principe d’un SI unique pour l’Etat et placé sous la responsabilité de la DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication de l’État).

Marquant une volonté de rompre avec une ère où toutes les dépenses informatiques de l’État étaient décidées ministère par ministère sans cohérence d’ensemble, le texte vise aussi à simplifier la vie des citoyens en favorisant l’émergence de services composites et multicanaux dans le cadre d’une stratégie dite “d’État-plateforme”.

Cet engagement suppose la collaboration de trois types d’acteurs : les détenteurs de l’information au sein de l’Etat, des producteurs de services et, entre les deux, toute une industrie de gestionnaires d’API protégeant les producteurs de données d’une explosion de la demande d’interfaces.

Pour déployer cet ensemble, “l’État-plateforme” devra garantir une gestion unique des identités dans une logique de continuité entre les services en ligne et les guichets. C’est l’objectif de France Connect, qui doit permettre aux internautes de se connecter sur les différents sites Web de l’administration (CAF, centre des impôts, Assurance Maladie…) sans avoir à créer de nouveaux comptes, à l’image de ce que proposent Facebook Connect et Google+ Sign-In à partir de profils sociaux.

L’utilisateur pourra contrôler et autoriser ou non la communication de telle ou telle information à un organisme donné (concept de “Privacy by Design”). L’architecture retenue ne devra pas permettre les rapprochements de fichiers non prévus par la loi. Encadré par la CNIL dans le respect des nouvelles contraintes européennes, le dispositif est d’un niveau de sécurité conforme au règlement EIDAS (“Electronic IDentification And Signature”).

Fruit de travaux menés depuis plusieurs mois entre tous les DSI ministériels et leurs architectes, ce basculement concernera notamment mon.service-public.fr et ses quelque 3 millions d’utilisateurs, dont les comptes, aujourd’hui administrés par la Direction de l’information légale et administratives, seront placés en 2015 sous le pavillon France Connect.

Il faudra attendre la déclaration des revenus 2015 – c’est-à-dire le printemps 2016 – pour que France Connect soit implémenté sur impots.gouv.fr. Des initiatives sont également en cours avec la Sécurité sociale, avec l’objectif d’atteindre, à terme, les 10 millions d’inscriptions.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous vos informations personnelles sur Internet ?

Crédit photo : Tashatuvango – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur