France Télécom étendra son offre pilote par fibre optique à des villes de province

Cloud

Les expérimentations menées par l’opérateur vont se poursuivre en 2007 sur le
territoire national. Elle seront plus orientées vers les usages très haut
débit.

France Télécom va poursuivre en 2007 ses expérimentations en matière de fibres optiques à domicile (fiber to the home, FTTH). Début 2006, l’opérateur lançait des offres expérimentales dans six arrondissements de Paris et six agglomérations en périphérie. Ces pilotes vont désormais se poursuivre en province en 2007, conformément au calendrier de travail de l’opérateur.

Pour le moment, France Télécom n’a pas arrêté son choix sur les villes qui accueilleront les réseaux de nouvelle génération. Il s’agira probablement de zones à fortes densité de population. Marseille et Lyon pourraient être concernés. Comme pour Paris, ces métropoles disposent d’un réseau d’égouts qui facilite le déploiement de la fibre jusqu’au domicile des particuliers. Il faut entre 500 et 1 000 utilisateurs expérimentateurs par zones pilotes pour espérer obtenir des résultats significatifs.

“Les expérimentations ne seront pas menées de la même manière qu’à Paris “, précise un responsable du service communication du groupe. L’idée étant de définir et valider d’autres usages que la simple réception de contenus audiovisuels (télévision haute définition, VOD…). La visioconférence ou les applications domotiques pourraient donc être mises en oeuvre à l’occasion de cette nouvelle vague d’expérimentations.

Pas avant 2008

Le tarif devrait également évoluer à la baisse. Actuellement fixé à 70 euros par mois pour du 100 Mbit/s théorique en réception comme en émission (symétrique), le forfait d’une offre FTTH pour les provinciaux “devrait être moins cher “. Mais bien supérieur aux 30 euros promis par Free pour l’offre fibre optique annoncée pour le premier semestre 2007 sur Paris. Pour du 50 Mbits/s “seulement”, il est vrai. Plus discret sur la question, Neuf Cegetel devrait également se positionner sur le marché FTTH dès 2007.

L’heure des offres commerciales n’a pas encore sonné du côté de France Télécom. Au risque de laisser ses concurrents investir le terrain, l’opérateur veut valider le dispositif complet d’exploitation des liaisons fibres optiques à domicile avant de définir son offre (tests techniques, usages et services, assistance, discussion avec les syndicats d’immeubles, génie civile, etc.) “Il s’agit d’un nouveau réseau”, précise le service de presse.

En d’autres termes, tout reste à apprendre pour les opérateurs pour qui la fibre optique représente des investissements colossaux. Selon l’Idate, le déploiement d’une nouvelle boucle locale fibre optique nécessitera plusieurs dizaines de milliards d’euros d’investissement en France. Malgré l’effet d’annonce, le milliard d’euro que Free compte mettre dans la fibre sur six ans apparaît soudain comme dérisoire.

C’est pourquoi France Télécom veut prendre son temps. Conformément à ses annonces, l’opérateur n’envisage pas de commercialisation massive de la fibre optique à domicile avant 2008. D’ici là, l’opérateur parisien Erenis et le câblo-opérateur Noos-Numéricâble devraient avoir déployé leurs offres à 100 Mbit/s.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur