France Télécom joue l’international

Régulations

L’opérateur public espère faire plus d’un tiers de son chiffre d’affaires en dehors de la France en 2006 grâce à des investissements massifs dans ses filiales européennes.

L’investissement à l’étranger sera une des toutes premières priorités de France Télécom concernant les 30 milliards de francs de recettes attendues suite à la deuxième ouverture du capital de la société publique. “A l’heure actuelle, entre 8 et 9 % du chiffre d’affaires de France Télécom est réalisé à l’extérieur de la France” expliquait lundi à Londres, le président du groupe, Michel Bon. “L’objectif est de passer à 15% en 2001 et de dépasser le tiers en 2006”, a-t-il ajouté. Selon lui, “c’est parfaitement réalisable grâce au groupe de télécoms européen auquel appartient France Télécom”. L’opérateur français partage en effet avec Deutsche Telekom et l’américain Sprint le contrôle de Global One. Selon Michel Bon, “France Télécom utilisera la moitié des fonds récoltés grâce à la deuxième ouverture de capital pour mettre en place un actionnariat croisé à 2% avec Deutsche Telekom. L’autre moitié sera utilisée pour financer le développement international.”Dans l’Hexagone, les revenus de France Télécom concernant les communications téléphoniques traditionnelles ont été touchés par l’arrivée des concurrents suite à la déréglementation des télécoms. Mais selon MI chel Bon, ce marché devrait prendre du volume dans les années à venir. Il s’attend à “une augmentation du chiffre d’affaires de France Télécom sur le marché des communications fixes en 1999 et ce malgré une diminution des parts de marché”. En attendant, l’opérateur a aussi entamé un vaste repositionnement autour de la téléphonie mobile et de l’Internet. Selon Michel Bon, “les services de téléphonie mobile seront une importante source de croissance car la pénétration des mobiles en France est encore largement en dessous de la moyenne européenne.” Préoccupation inhabituelle pour un opérateur, France Télécom entend aussi animer le site portail numéro un en France. Son président l’affirme, .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur