France Telecom – Orange : premier semestre perturbé, vers une éclaircie ?

Cloud

Le chiffre d’affaires S1 2011 est stable mais le résultat net a chuté. Si les marchés en Espagne et en France tiennent bien, l’opérateur a été chahuté en Afrique et au Moyen-Orient. Le périmètre géographique va évoluer (Suisse).

Pour son premier semestre 2011, France Telecom – Orange annonce un chiffre d’affaires consolidé de 22,56 milliards d’euros (+0,3 % “hors mesures de régulation”).

En revanche, l’opérateur a décroché sur le front du résultat net : 1,94 milliard contre 3,72 milliards au premier semestre 2010 (-47 %). Pour compenser, un effort sur la dette est fourni : – 1,55 milliard d’euros (ramenant la dette nette à 30,28 milliards d’euros).

Silicon.fr considère que le premier semestre a été mouvementé chez France Telecom.

C’était déjà le cas à la fin du premier trimestre.

Au niveau international, ses implantations en Egypte, en Côte d’Ivoire et en Tunisie ont souffert en raison de l’instabilité politique.

En France, la répercussion partielle de la hausse de la TVA en France à compter du 1er janvier 2011 a été mal vécu.

Lors de la présentation  des résultats semestriels, l’opérateur a confirmé qu’elle comptait céder sa branche suisse valorisée par Oddo à 1,5 milliard d’euros (source Agence Option Finance).

Sur place, France Telecom avait initié un projet de fusion avec son concurrent Sunrise qui a été rejeté par le régulateur local de la concurrence.

Faute d’alternative, l’heure est au désengagement, considère le P-DG Stéphane Richard.

Sur les marchés dit émergents, France Telecom – Orange serait interéssé par le rachat de Congo-China Télécom (CCT), actuellement détenu par l’équipementier chinois ZTE (51%) et l’État de la République Démocratique du Congo (49%).

Sur le front commercial, l’opérateur note une “bonne dynamique des services mobiles” en France (+ 6,2 %) et en Espagne (+ 7,3 %).

“En France, le Groupe a stabilisé ses parts de marché mobile (à 41 %) et réalisé une part de conquête ADSL estimée à 22 % au deuxième trimestre”, peut-on lire dans le communiqué.

Parallèlement, l’opérateur va lancer à la rentrée Sosh, une nouvelle marque pour le segment de clients “digital natives”.

Sous cette marque, il compte décliner “des offres avec des formules très attractives commercialisées uniquement sur Internet, sans engagement, avec ou sans terminal mobile”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur