France Télécom prépare un forfait Internet

Régulations

France Télécom souhaite proposer à ses abonnés un forfait mensuel de 100 F donnant droit à 20 heures de communication locale vers un fournisseur d’accès Internet.

Bientôt des communications téléphoniques à 5 francs de l’heure pour se connecter à Internet ? L’ART, l’Autorité de régulation des télécommunications, examine en ce moment plusieurs formules de forfait proposées par France Télécom qui vont dans ce sens. Selon l’AFP et plusieurs sources proches de l’opérateur, ces formules s’appuient sur un forfait mensuel de 100 francs donnant droit à 20 heures de communications téléphoniques locales utilisées pour appeler un fournisseur d’accès donné. Selon les mêmes sources, les heures inutilisées pendant un mois donné ?où l’on serait parti en vacances par exemple- seraient récupérées le mois suivant.

Ces propositions de France Télécom, encore soumises à l’approbation de l’ART, font suite aux revendications d’internautes mécontents qui ont appelé à la grève de l’Internet les 13 décembre et 31 janvier derniers. Ils reprochent principalement à l’opérateur semi-public, le prix élevé des communications téléphoniques locales. Actuellement, elles sont la principale dépense effectuée pour accéder à Internet. Il faut en effet débourser entre 9 et 17 francs de l’heure (heure creuse / plein tarif) pour appeler son fournisseur tandis que l’abonnement mensuel versé à ce même fournisseur est en moyenne de 100 francs par mois.

Les nouvelles propositions de France Télécom constituent un net progret mais elles sont encore en dessous des revendications des internautes. Le 10 janvier dernier, Laurent Fabius, président de l’Assemblée nationale, avait relayé leurs revendications en appelant de ses voeux un forfait mensuel de 100 francs pour 100 heures de connexion. Cette semaine, en Allemagne, les pouvoirs publics sont allés beaucoup plus loin. L’homologue de l’ART a en effet obligé Deusche Telekom à proposer un forfait mensuel de 12,98 euros (environ 85 francs) pour des communications illimitées ! En France, un tel scénario est malheureusement peu vraisemblable. Au début du mois, l’ART s’est montrée fermement opposée à la mise en place d’un forfait pour des communications illimitées, expliquant qu’il serait “incompatible avec le respect de la concurrence”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur