France Télécom s’offre l’opérateur mobile espagnol Amena

Mobilité

L’opérateur télécoms va acquérir 80% du capital d’Auna, la maison-mère d’Amena. Comme en France, il vise une stratégie d’opérateur intégré en Espagne.

En Espagne, France Télécom assoit sa position sur le marché de la téléphonie mobile. L’opérateur français acquiert, pour 6,4 milliards d’euros, 80% du capital de son homologue espagnol Auna auprès de Santander, Union Fenosa et Endesa. Il met ainsi la main sur Retevision Movil, la filiale mobile d’Auna, plus connu du public sous le nom de Amena.

Dans un deuxième temps, après la séparation des activités câbles d’Auna qui n’intéresse pas France Télécom, celui-ci accomplira la fusion d’Auna et de sa filiale espagnole, présente sur les marchés de la téléphonie fixe et de l’accès Internet. Il donnera alors naissance à un nouveau groupe dont il possèdera entre 75% et 80% du capital, aux côtés des actuels actionnaires d’Auna (entre 20% et 25% des parts).

L’opérateur espagnol, né de cette opération, sera le numéro 3 dans la téléphonie mobile et le numéro 2 dans l’ADSL. En effet, fin juin 2005, Amena comptait 9,7 millions d’abonnés, soit une part de marché de 24%. France Télécom Espagna revendiquait, dans le même temps, une part de marché de 16% sur le secteur de l’ADSL, avec 526 000 abonnés, et 2 millions de clients fixe et Internet au total.

Le groupe français, qui publiera ses résultats semestriels le 28 juillet prochain, se fixe pour objectif d’atteindre, d’ici fin 2005 en Espagne, 11,8 millions de clients et 4,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Avec l’acquisition d’Auna, il franchit une nouvelle étape dans la réalisation de son plan Next, présenté fin juin dernier (voir édition du 29 juin 2005), et qui vise à renforcer sa position d’opérateur intégré en Europe d’ici 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur