Fraudes à la carte bancaire : la BCE veut davantage sécuriser les transactions en ligne

Marketing

Le volume de “fraudes physiques” à la carte bancaire a baissé entre 2007 et 2010, estime la Banque centrale européenne. Mais il faut rester vigilant avec les paiements sur Internet.

Pour la première fois, la Banque centrale européenne (BCE) a publié un rapport sur les fraudes à la carte bancaire.

Le volume décroît depuis 2010 mais il faut continuer les efforts pour sécuriser les transactions.

Pour réaliser cette étude, une enquête a été menée au sein des 27 pays de l’Union Européenne, ainsi que des les pays suivants : Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège et Suisse.

Parmi les principaux enseignements, on apprend que le montant cumulé des fraudes à la CB en 2010 se situe à 1,26 milliard d’euros (- 12,1% par rapport à 2009).

Dans les pays étudiés, 1,2% des cartes bancaires en circulation ont été utilisées de manière malveillante.

Les améliorations de la sécurité des cartes et de l’infrastructure de paiement sont la raison principale de la baisse de la fraude aux distributeurs de billets et aux terminaux de point de vente entre 2007 et 2010″, précise la BCE.

L‘adoption de la carte à puce (chère à feu-Roland Moreno) offre “davantage de sécurité que les cartes à bandes magnétiques”.

On aurait bien aimé un point sur l’année 2011 pour se sentir encore plus rassuré.

Mais le constat – plutôt positif – reste partiel s’il n’est pas contrebalancé par un phénomène particulièrement embarrassant : les fraudes concernant les paiements à distance (dont 74% sont effectués sur le Web) ont considérablement augmenté.

Ainsi, en 2010, la moitié des fraudes aux CB a été effectué sur le Web pour un montant estimé de 648 millions d’euros.

Commentant ce rapport, Angelo Caci, Directeur délégué de ADN’co (cabinet d’études et de conseils spécialisé dans les moyens de paiement), reste vigilant.

“Si l’on regarde le nombre de transactions effectuées sur Internet, en hausse de 20%, par rapport aux paiements de proximité ayant une croissance moyenne, les chiffres fournis prennent une autre dimension.”

Nombre de banques en Europe, et notamment en France, ont pris au cours des dernières années des initiatives pour réduire autant que possible ces fraudes à distance : double code, carte spéciale pour paiements sur la Toile, carte à clés…

Des systèmes d’authentification forte comme 3D-Secure sont recommandés.

En France, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement observe avec une grande attention l’évolution de la situation en France.

Dans son dernier rapport relatif à l’année 2011, il est considéré que le taux de fraude sur les paiements à distance (réalisés sur Internet, par courrier, par téléphone/fax, etc.) atteint 0,321 %.

Celui portant spécifiquement sur les paiements sur Internet atteint désormais 0,341 %.

Il faudra regarder avec attention l’évolution avec le développement des solutions alternatives de paiements comme PayPal, porte-monnaie électronique du groupe eBay), Google Wallet et les services de paiement sans contact (NFC) depuis les smartphones.

(Source image: Fabio Berti pour ShutterStock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur