Free faiblit en termes de recrutement d’abonnés haut débit

Cloud

Iliad-Free a poursuivi sa croissance au premier semestre 2009 (hausse du CA de 40%). Mais le deuxième trimestre a été pénible pour trouver de nouveaux clients.

Actualité chaude oblige, Free réitère son vif intérêt à la quatrième licence mobile. La procédure d’appel à candidatures étant officiellement lancée.

Pour le service d’accès du groupe Iliad,  la téléphonie mobile constitue un “relais de croissance supplémentaire”. Free se montre prêt à “développer des offres innovantes à des prix attractifs”.

Dans un exercice de communication plus classique, le groupe Iliad a dévoilé ses résultats financiers du deuxième trimestre 2009 (avec quelques grandes du premier semestre 2009).

A l’instar de France Telecom/Orange, la maison-mère de Free évite les bourrasques et “maintient ses objectifs à court et moyen terme”. Même si on ressent un fléchissement au niveau du recrutement net de nouveaux abonnés.

En effet, l’opérateur a recensé 200 000 nouveaux inscrits sous la marque Free au cours du premier semestre 2009, dont 142 000 acquis au cours du premier trimestre. C’est plus facile de deviner le nombre de nouveaux comptes ouverts au cours du deuxième trimestre : 58 000. Par rapport au deuxième trimestre 2008, l’écart est quand même important (93 000).

Dorénavant, le bataillon Free est composé de presque 3,6 millions d’abonnés.

“Erosion contrôlée” chez Alice

Alice, acquis par Free mi-2008, a-t-il servi de relais de croissance pour gonfler la base d’abonnés ? Pas vraiment. “La mise en place des premières synergies s’est accompagnée d’une érosion contrôlée de la base d’abonnés”, commente le groupe. A fin juin, Alice revendique 782 000 abonnés (contre 836 000 fin 2008).

Néanmoins, en prenant du recul, la base globale d’abonnés haut débit (Free + Alice) a augmenté de 39,5% en un an (4,3 millions d’abonnés à fin juin 2009 vs 3,1 millions à fin juin 2008).

Parmi les indicateurs financiers, signalons que le chiffre d’affaires du premier semestre 2009 est en hausse de 40,1% à 970 millions d’euros (dont 232 millions tirés “des services à valeur ajoutée” comme les offres premium télé ou la vidéo à la demande).

Le revenu moyen par abonné (Free ou Alice) se porte à 36,3 euros (un niveau similaire avait été constaté lors du deuxième trimestre 2008).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur