Free lance son service de vidéo à la demande

Mobilité

La filiale Internet du groupe Iliad propose 700 titres à la carte aux utilisateurs de la Freebox. L’offre repose sur le catalogue de CanalPlay.

C’est aujourd’hui, lundi 12 décembre 2005, que Free inaugure son service de vidéos à la demande (VOD). Le principe est simple : à partir de la chaîne 100 de l’offre Freebox TV (chaîne 133 de l’offre CanalSat), l’utilisateur sélectionne un film parmi des longs métrages classés par listes thématiques (nouveautés, films de A-Z, films par genres, top films et bons plans). Une fois le titre sélectionné, l’utilisateur entre son code abonné et valide la commande pour démarrer la diffusion sur son téléviseur. Il dispose alors de 24 heures pour regarder le film tout en profitant des fonctions classiques d’un magnétoscope (pause, retour, avance rapide, accès par chapitre, etc.). L’offre est évidemment réservée aux abonnés dégroupés de Free.

Pour le lancement, l’offre de Free repose sur un catalogue de 700 titres environ. Les 100 000 premiers téléchargements seront facturés 1,99 euro l’unité, somme débitée directement sur la facture mensuelle de l’abonné. Passée la période de lancement, les tarifs augmenteront mais l’opérateur n’a pas été en mesure de nous préciser dans quelle proportion. “Cela dépendra du type de films”, souligne le service de presse du fournisseur d’accès, “mais nous resterons dans les prix du marché”. Les tarifs devraient donc avoisiner les 4,99 euros pour les titres les plus récents et 3,99 pour les plus anciens. “Ils resteront inférieurs à 5 euros”, nous confirme-t-on chez Free.

Plusieurs milliers de titres en 2006

Le FAI ne fait pas non plus de prévisions sur la vitesse d’écoulement des 100 000 premiers téléchargements. “C’est tout nouveau, cela n’a jamais été fait, il nous est difficile d’imaginer l’impact que l’offre va avoir.” S’il est vrai que MaLigne TV, de France Télécom, offre un service de vidéo à la demande, il ne propose pas encore un catalogue de films aussi fourni que celui de Free (ni de chaînes télévisuelles au-delà des bouquets satellites CanalSat et TPS). Quant à l’offre de Club Internet, elle reste pour l’heure limitée à une diffusion sur l’ordinateur. La VOD de Free s’appuie sur le catalogue de CanalPlay que le groupe CanalPlus a adapté de la plate-forme NetCiné rachetée à MovieSystem (voir édition du 12 octobre 2005). CanalPlay, de son côté, parle d’un millier de films disponibles à la fin 2005.

L’offre de Free s’enrichira de “plusieurs milliers de références en 2006”, souligne le groupe dans son communiqué. Au-delà de CanalPlay, Free signe des accords avec des majors, dont la Warner. D’autres producteurs et distributeurs seraient dans la boucle dont le Studio Canal, Pathé, et Europa Corp. Le catalogue s’élargira aux séries télé et documentaires (une rumeur court sur un éventuel partenariat avec Vodeo.tv, voir édition du 15 septembre 2005).

La VOD disponible après 7 mois et demi

A l’heure où la VOD prend son envol en France, les négociations se poursuivent entre les fournisseurs d’accès, représentés par l’association des fournisseurs d’accès français (AFA), dont Free n’est plus membre, et l’industrie du cinéma pour trouver une fenêtre de diffusion des films à la carte. L’AFA penche clairement pour une diffusion des films en VOD six mois après la sortie sur grand écran. Soit une disponibilité équivalente à celle des DVD dans le commerce. “La VOD reste de la vidéo”, soutient Stéphane Marcovitch, délégué général de l’AFA, “nous aurions dû nous aligner sur la disponibilité de la vidéo physique.” Une analyse que ne partage pas l’industrie du cinéma qui associe la VOD à du pay-per-view, disponible neuf mois après l’exploitation en salles de l’oeuvre.

L’industrie du cinéma doit d’ailleurs donner aujourd’hui sa position. Un compromis semble avoir été trouvé entre les deux fenêtres de diffusion. La VOD pourrait donc en créer une nouvelle avec une disponibilité des oeuvres cinématographiques autour de sept mois et demi après l’exploitation en salles. “Nous adapterons notre offre en fonction des évolutions de la législation”, précise-t-on du côté de Free. Pour l’heure, les films les plus récents du catalogue de CanalPlay (et donc de Free) sont sortis en salle il y a neuf mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur