Free libère la télévision haute définition sur l’ADSL

Mobilité

La télévision en haute définition diffusée sur la ligne téléphonique devient réalité. Si c’est encore loin d’être un produit commercial, la technologie fonctionne. Free vient d’en faire la démonstration.

L’écran LCD (géant) de droite diffuse une vidéo haute définition en MPEG-2. L’image est belle et riche en détails même si, en se rapprochant, on perçoit quelques effets de moirage dans certaines zones de couleurs unies. Sur l’écran de gauche, plus petit, l’image, tout aussi chatoyante, provient d’un flux MPEG-4. Avec un son multicanal 5.1. Jusque-là, rien d’étonnant (pour un technophile averti). Sauf que l’image n’est pas émise par un nouveau lecteur DVD ou un ordinateur mais provient bien de la Freebox. Un an après avoir lancé la télévision sur l’ADSL (voir édition du 27 novembre 2003), Free investit aujourd’hui la télévision haute définition. L’opérateur s’est fendu aujourd’hui, mardi 14 décembre 2004, d’une démonstration en partenariat avec France Télévision et une poignée d’industriels (Envivio, Philips, Metracom et Tandberg). Une avant-première qui serait mondiale. “C’est la première fois dans le monde que l’on diffuse deux chaînes en haute définition en parallèle” , se réjouit Michael Boukobza, le directeur général du groupe Iliad. Les premiers décodeurs MPEG-4 d’ici 2006 Free s’appuie sur son réseau ADSL 2+. Et pour cause! Encodé en MPEG 2, le flux vidéo nécessitait, lors de la démonstration, jusqu’à 15 Mbits par seconde de bande passante. Le flux MPEG-4 n’en réclamait “que” 8 Mbits/s. Si, dans le cas du MPEG-2, la Freebox v4 (compatible ADSL 2+) était pleinement opérationnelle, le modem décodeur de Free a nécessité le support d’un boîtier additionnel pour le décodage du flux MPEG-4. En effet, les puces capables de décoder le MPEG-4/H.264 arrivent progressivement sur le marché. Selon un représentant du groupe Philips, “les décodeurs MPEG-4 haute définition sont attendus pour la fin 2005 à des prix raisonnable : entre 100 et 150 euros.”De son côté, Free continuera à louer gracieusement sa Freebox qui, dans une prochaine version, intégrera les nouvelles puces de décodage. “Nous confirmons notre positionnement de diffuseur de contenus audiovisuels et, dans cette logique, nous continuerons à fournir gratuitement un décodeur tout en un”, avance Michael Boukobza. Mais pour l’heure, faute de programmes et de solutions industrielles finalisées, les internautes bénéficiant de plus de 8 Mbits/s n’auront pas grand chose à se mettre sous la rétine en matière de haute définition.”Nous lancerons nos offres commerciales dès que les contenus en haute définition seront disponibles”, avertit le directeur général d’Iliad.Probablement pas avant le début 2006, date à laquelle France Télévision espère lancer ses premières émissions de TVHD. Au moins, sait-on désormais à quoi vont servir les 15 Mbits/s, et au-delà, de l’ADSL 2+.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur