Free met du 10 mégabits à disposition de ses abonnés dégroupés

Cloud
Information - news

Le haut débit explose du côté de Free avec 10 Mbit/s. Un mode non garanti qui peut cependant entraîner des erreurs, prévient le fournisseur d’accès Internet.

Jusqu’où ira Free? Après les 6 mégabits offerts aux abonnés dégroupés (voir édition du 24 août 2004), Free propose aujourd’hui du 10 mégabits ATM sur la boucle locale (la paire de cuivre qui relie le domicile de l’internaute au concentrateur de France Télécom). C’est du moins ce qu’avance Rani Assaf, directeur technique de la maison mère Iliad, dans les newsgroup du FAI dédié au dégroupage (proxad.free.adsl.degroupage) daté du 30 août 2004. “La grande nouveauté vient donc de ce mode Patate qui permettra un débridage total du débit : 10240k en download et 800k en upload ! (débit ATM)”, peut-on y lire.

Rappelons que, le mode ATM offre 15 % (selon France Télécom, 8 % selon Free) de débit supplémentaires par rapport au protocole IP. Quand bien même! Avec plus de 8 mégabits en réception et 680 Kbits en émission en mode IP, le potentiel de communication de l’offre de Free dépasse, et de loin, toutes les offres ADSL du moment. Toujours pour moins de 30 euros par mois. Et à condition de se trouver à moins de 2,5 kilomètres du central téléphonique. Service audiovisuel désactivé.

A vos risques et périls

Chez Free, on ne garantit pas l’offre se contentant de s’en tenir aux 6 mégabits/512 Kbits annoncés récemment. Il n’en reste pas moins que, sous réserve d’activer le mode Patate en question, les débits sont fonctionnels, tant sur la Freebox que sur les modem Sagem. Du coup, l’idée que l’ADSL se limite à 8 mégabits vole en éclat. Sauf que, pour atteindre de tels débits, Free fait quelques entorses au protocole en “oubliant” un certain nombre de vérifications de l’intégrités des transferts d’information. Le mode Patate “permet aux freebox d’obtenir une synchro sans bridage (jusqu’à 10Mbps) et sans seuil minimum sur le bruit”, prévient Free, “mais il peut entraîner des erreurs et des pertes de paquets. En cas de problème il faut revenir dans les modes standards”. On comprend mieux pourquoi Free ne garantit absolument pas ces débits. A “Utiliser à vos risques et périls”, prévient-il. Il n’en reste pas moins que, testé à grande échelle, le 10 mégabits pourrait devenir un standard à terme. En attendant les futurs évolutions haut débit telle que l’ADSL 2+ qui tendra vers les 20 mégabits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur