Free Mobile veut créer 5 000 emplois d’ici huit ans

Cloud

Xavier Niel, le patron d’Iliad-Free, a annoncé que le nouvel opérateur Free Mobile devrait créer 5 000 emplois d’ici 2018 en région parisienne et à Montpellier, et 150 cette année.

Quelques semaines après avoir décroché la quatrième licence mobile 3G, Xavier Niel, le patron d’Iliad-Free, a révélé à La Lettre M, un hebdomadaire économique de la région Languedoc-Roussillon, que Free Mobile comptait créer 5 000 emplois directs sur trois de ses sites, à Paris, Montpellier et Bezons (Val d’Oise) d’ici 2018.

En 2012, date à laquelle l’opérateur mobile devrait démarrer ses activités commerciales, Free Mobile devrait embaucher 1 000 personnes, et 150 emplois devraient être créés avant la fin de cette année.

Si le siège social de Free Mobile, tout comme celui d’Iliad-Free, restera bien Paris, l’opérateur joue la carte de la mobilité sur le territoire français.  Xavier Niel a ainsi confirmé à La Lettre M que Free allait ouvrir un nouveau site de 900 m2 à Montpellier (Languedoc-Roussillon), où siègera une équipe technique Free Mobile constituée d’une cinquantaine de personnes.

“Le montant de l’investissement s’élève à quelques centaines de milliers d’euros”, a confié  Xavier Niel au journal économique.

Free Mobile compte aussi ouvrir pas moins de “2 500 sites techniques partout en France, avec trois implantations significatives en terme d’emploi : Paris, Bordeaux et Marseille”.

Rappelons que selon le cahier des charges retenu par l’ARCEP, le nouvel opérateur se doit de couvrir au moins 25% de la population française au bout de deux ans, et 80% au bout de huit ans. Par ailleurs, le groupe Iliad a prévu d’investir un milliard d’euros pour développer son réseau mobie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur