Freebox : la Revolution passe par la télécommande

Mobilité
Freebox Revolution

La Freebox Revolution débloque les fonctionnalités HDMI-CEC (“une seule télécommande suffit à piloter plusieurs appareils”) et PIP ( technique d’incrustation d’une image dans une autre).

Mise à jour en version 1.2.2, la Freebox Revolution fait transparaître deux nouvelles fonctions innovantes : le HDMI-CEC et le Picture-in-Picture.

La première de ces technologies permet de contrôler les téléviseurs et équipements audiovisuels reliés à la Freebox via un câble HDMI (High-Definition Multimedia Interface) pour visionner les contenus haute définition.

Dans l’absolu, une seule télécommande suffit à piloter plusieurs appareils.

Les TV nouvelle génération implémentent généralement cette fonction qui s’applique sur un principe bidirectionnel.

En d’autres termes, la télécommande d’un téléviseur peut aussi servir à contrôler la Freebox.

Reste que les champs d’applications sont limités à la mise en fonction et à l’extinction, à la rigueur au contrôle du volume, notamment sur les barres de son, amplificateurs et autres équipements audio.

Free évoque une “première sur les box triple play“.

Une assurance sujette à caution, alors que la Bbox Sensation de Bouygues Telecom dispose d’un port HDMI 1.4 compatible en natif avec le CEC.

Autre fonctionnalité, le Picture-in-Picture (PIP), technique d’incrustation d’une image dans une autre, sous la forme d’une petite fenêtre superposée à l’affichage principal.

L’artifice permet typiquement de suivre une émission télévisuelle tout en naviguant sur Internet.

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Connaissez-vous bien la saga Free ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz.
———————————————–

Alors que le plus clair des téléviseurs de nouvelle génération ne gèrent le PIP que sur leurs tuners intégrés, la Freebox Revolution constitue une passerelle idéale pour y coupler la TV par Internet.

A noter que le concept a connu un âge d’or dans les années 1980. A l’âge de pierre de la micro-informatique personnelle, certains ordinateurs d’alors proposaient des contrôleurs d’extension qui remplissaient cet office d’incrustation.

Neuf (SFR) fut le premier FAI à intégrer le PIP à sa set top box. Bouygues Telecom a imprimé le mouvement avec sa Bbox Sensation. Free a joué l’alignement.

Prochaine étape, reconvertir les smartphones en télécommandes ultra-sophistiquées ?

Free & Freebox

Image 1 of 9

Le Free Center à Paris
Le Free Center à Paris

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur