La fusion Dell – EMC se concrétise vraiment au nom du cloud

CloudEntrepriseFusions-acquisitionsGestion cloud
michael-dell-fusion-emc
3 9

Il a fallu presqu’un an pour que Dell absorbe vraiment EMC. Une opération à 60 milliards de dollars pour constituer le nouvel ensemble Dell Technologies.

Cela fait presqu’un an que la fusion Dell – EMC a été annoncée (le 12 octobre 2015 précisément). Et elle est désormais bouclée. On ne voit pas tous les jours un deal à 60 milliards de dollars. Pour y parvenir, Michael Dell s’est associé au fond Silver Lake et a emprunté 40 milliards de dollars pour y parvenir via un méga-LBO*.

Le nouvel ensemble sera baptisé Dell Technologies. Le groupe consolidé disposera d’un effectif global de 140 000 salariés et revendique un chiffre d’affaires de 74 milliards de dollars.

La priorité sera donnée aux services cloud pour les entreprises, au-delà de la simple dimension serveurs et stockage qui ont fait le succès d’antan de Dell et EMC. Même les logiciels ne font plus rêver : la division Software de Dell a été cédée en juin à Francisco Partners et Elliott Management pour 5 milliards de dollars.

Selon The Wall Street Journal, beaucoup de questions se sont posées sur des filiales à 100% ou des entreprises avec prises de participation majoritaire comme RSA (sécurité IT), Pivotal (logiciel), Virtustream (cloud) sans oublier VMware, qui restera coté en Bourse après des tergiversations.

L’option IPO a été privilégiée pour la division Dell SecureWorks qui a levé 112 millions de dollars en avril sur le NASDAQ.

*Leveraged buy-out ou LBO en anglais : opération de rachat à effet de levier, montage financier permettant de racheter une entreprise en prenant un emprunt important, qui est ensuite reportée sur la société acquise.

(Crédit photo : Dell Technologies – Michael Dell)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur