Futurs processeurs Apple Ax : un retour en force pour Samsung ?

MobilitéSmartphonesTablettes

Samsung pourrait à nouveau devenir le principal fabricant des puces Ax des prochains iPhone et iPad d’Apple dès 2016.

Samsung avait été largement écarté de la production de SoC* Apple avec la dernière génération de puces A8 et A8x (équipant les derniers iPhone et iPad). Le fabricant high-tech coréen pourrait faire un retour en force avec le futur SoC de la série Ax destiné à la prochaine génération de terminaux iOS.

Actuellement, c’est le constructeur taïwanais TSMC qui est à l’ouvrage pour fournir les puces A8 et A8x gravées dans un process CMOS 20 nm. Selon le Korea Times qui s’appuie sur des “sources proches du dossier”, ce marché porte sur des “milliards de dollars”.

Samsung pourrait commencer la production de masse des wafers (tranches de silicium) embarquant le futur SoC Ax dès la fin 2015 ou début 2016. Un volume de production qui ferait de Samsung le premier fournisseur de puces Ax en 2016, à hauteur de 80%.

Ne resterait dès lors plus que la portion congrue à TSMC ou à un autre constructeur. On pense notamment au constructeur chinois SMIC auquel Qualcomm n’a pas hésité à faire appel pour la gravure de puces Snapdragon en 28 nm.

La production des futurs processeurs d’applications d’Apple pourrait commencer dans l’usine Samsung Giheung située dans la province de Gyeonggi en Corée du Sud. Elle passerait ensuite le relais à la fab de Samsung localisée à Austin dans le Texas. Cette dernière a une saveur particulière pour Apple puisqu’elle a produit l’A4 pour les iPhone 4 et le premier iPad, soit le premier SoC Ax, gravé à l’époque en 45 nm.

Cette information intervient alors que le contexte est délicat pour Samsung avec une chute de ses profits de près de 50% au troisième trimestre 2014.

Mais il est également difficile de ne pas y voir de lien avec les velléités judiciaires entretenues depuis des années entre Apple et Samsung. Le mois dernier, les deux sociétés jusqu’alors en bisbille permanente, ont réussi à trouver un terrain d’entente, mettant ainsi un terme à leurs querelles en dehors du territoire américain.

Le fait d’osciller d’un constructeur à l’autre est aussi un bon moyen pour Apple de mettre la pression sur les prix. Pour la firme de Cupertino, il s’agit également de se tourner vers la société qui propose le process le plus avancé et le plus mature. Samsung est à pied d’oeuvre avec son process 14 nm. TSMC n’est toutefois pas en reste avec sa technologie 16 nm, avec un premier processeur livré à HiSilicon Technologies fin septembre 2014.

Pour contracter la production des puces Ax en 2016, Samsung a peut-être également mis en avant sa capacité à produire de la mémoire flash à portes NAND basée sur le standard UFS 2.0 (Universal Flash Storage). Xiaomi a déjà annoncé qu’il adopterait ce standard pour le stockage flash de ses terminaux mobiles dès l’année prochaine.

*SoC (System-on-chip) : regroupement sur une seule et même puce de l’ensemble des composants matériels et logiciels d’un système dédié à une fonction spécifique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur