G. Fourré (Microsoft): ‘Etendre la communication unifiée au plus grand nombre d’employés’

Cloud

Interview du responsable produits “communications unifiées” chez Microsoft France qui détaille la stratégie de l’éditeur dans ce domaine.

A l’occasion de la Convention VoIP qui s’est déroulée la semaine dernière à Paris, Microsoft a fourni beaucoup d’efforts pour présenter ses dernières innovations en termes de communication unifiée avec notamment un espace dédié aux démonstrations sur ce thème. Gwenaël Fourré, responsable produits “communications unifiées” chez Microsoft France, explique pour le compte de Vnunet.fr la stratégie de l’éditeur dans ce domaine et comment Microsoft compte attirer l’attention de toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles, à ses solutions de communication “tout en un”.

Interview réalisée par Philippe Guerrier le 3 octobre 2008

VNunet.fr : Quelle est l’origine de la communication unifiée chez Microsoft ?
Gwenaël Fourré : Le groupe produit baptisé Unified Communication est né du rapprochement de deux équipes il y a deux ans. La première est issue du pôle R &D d’Exchange (plate-forme de messagerie électronique) et la deuxième en charge des thèmes communications en temps réel (messagerie instantanée, voix sur IP… ). Ce groupe est rattaché à la division Office de Microsoft. Nous avons pour mission de développer toutes les solutions de communication pour l’entreprise (utilisateurs et gestionnaires des systèmes informatiques).

Vnunet.fr : Que recouvre la notion de communication unifiée pour un utilisateur ?
Gwenaël Fourré : Côté utilisateur, nous proposons sur une interface unique baptisée Communicator sur laquelle nous retrouvons tous les outils de communication. Elle est intégrée dans les applications Office et sur n’importe quel terminal : PC (client riche, client léger), smartphone, Pocket PC (sous Windows Mobile mais aussi sous BlackBerry-RIM) et les téléphones IP fixes dotés d’un écran (Microsoft sort avec des contructeurs partenaires des terminaux fixes avec accès à Communicator). L’utilisateur y retrouve sa propre liste de contacts sous Outlook et l’annuaire de l’entreprise. On y retrouve les mêmes services de sécurité avec du single sign-on (SSO ou gestion d’identité unique) sur l’ensemble des outils.


Vnunet.fr : Quelle est l’étendue des outils concernés par la communication unifiée ?

Gwenaël Fourré: Nous pouvons distinguer deux types d’outils : asynchrones comme la messagerie électronique mais aussi le partage d’agenda, la gestion d’annuaire d’entreprise et la messagerie unifiée (via Exchange 2007) c’est-à-dire qu’il est possible d’exploiter des voice mails (un message vocal envoyé sous forme de mails à consulter via un player audio). Il est possible également de demander à Exchange de vous rappeler sur un numéro de téléphone (fixe, mobile, cabine téléphonique) pour la consultation des messages. L’autre volet porte sur les outils synchrones avec Office Communication Server 2007 : messagerie instantanée avec l’information de présence des interlocuteurs, le conferencing (audio, vidéo, partage de documents et d’applications en temps réel) et la voix sur IP et la téléphonie sur IP.

Vnunet.fr : Dans vos focus groups, les utilisateurs finaux ne sont-ils pas déroutés par l’étendue des services au risque d’apparaître comme ” fourre-tout” ?
Gwenaël Fourré: Quasiment tous les outils sont déjà présents dans les entreprises de manière isolée. Mais, en l’état actuel, qui est réellement en mesure de lancer une application de type vidéo conference ? Les équipes informatiques bien sûr mais aussi quelques assistantes de direction. Dans nos focus clients, nous avons l’ambition d’étendre le nombre d’utilisateurs capables de gérer ces outils au sein des entreprises. Il faut que l’escalade en termes d’usage soit naturel : je commence par un message instantané et, en un clic, je passe en voix sur IP, puis en un autre clic en vidéo… Nous fournissons beaucoup d’effort en termes d’intégration. Par exemple en évitant que nos utilisateurs utilisent un casque avec un port USB pour communiquer à partir de son PC… Nous avons plutôt envie qu’ils utilisent leur bon vieux téléphone. A charge pour nous d’assurer l’interopérabilité avec le PABX. Pour développer l’aspect de communication unifiée, nous sommes également partis des outils que les collaborateurs utilisent au quotidien dans les entreprises comme le traitement de texte Word mais aussi la messagerie Outlook.

Vnunet.fr : Dans quelle mesure l’administration des services est simplifiée ?
Gwenaël Fourré : C’est le même esprit que le pendant utilisateur. Nous cherchons à centraliser l’administration de l’ensemble des outils de communication. Néanmoins, il demeure une interface d’administration pour Microsoft Exchange et une autre pour Microsoft Office Communication Server. Nous n’avons pas unifié les deux car le Microsoft Operations Manager (Mom) pour Exchange existait déjà et on a laissé l’interface tel qu’elle était. Néanmoins, ses interfaces sont intégrables dans nos outils d’administration : Microsoft Systems Management Server (SMS) et Mom. Ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble [des “Managements Packs” dans le jargon de Microsoft, ndlr].

Vnunet.fr : Jusqu’où poussez-vous l’interopérabilité ?
Gwenaël Fourré: Nous sommes en mesure de procéder à l’interopérabilité de fonctionnement des produits existants mais nous ne sommes pas parvenus à un degré d’interopérabilité d’administration sur toute la base des PABX installés depuis des années dans les entreprises.

Vnunet.fr : Comment les éditeurs peuvent être assurés de l’interopérabilité de fonctionnement ?
Gwenaël Fourré: Microsoft a publié des spécifications dans ce sens. A charge pour les éditeurs de s’assurer de l’interopérabilité avec nos produits. Historiquement, les produits étaient déjà interopérables avec le prédécesseur d’Office Communication Server : Live Communication Server. Avec l’évolution de notre plate-forme, nous avons publié de nouvelles spécifications.

Vnunet.fr : Microsoft Office Communication Server peut-il communiquer également avec des logiciels libres ?
Gwenaël Fourré: Oui. Par exemple, les PABX d’Asterisk sont interopérables avec notre outil.

Vnunet.fr : A qui confiez-vous la commercialisation de ses services de communication unifiée ?
Gwenaël Fourré: Nous travaillons avec deux types de partenaires: les acteurs traditionnels en charge de la distribution d’Exchange qui proposent à leurs clients d’évoluer vers la communication unifiée. De l’autre, nous avons établi des partenariats avec des acteurs du monde de la téléphonie et réseaux comme Orange Business Services (France Telecom), NextiraOne ou Arche-Telindus. C’est relativement nouveau pour Microsoft.

Vnunet.fr : On imagine aisément que ce sont les grandes entreprises qui prennent en premier le train des services de communication unifiée…
Gwenaël Fourré: Effectivement. C’est d’autant plus aisé pour nous que nous sommes en prises directes avec les grands comptes. Il y a trois mois, des versions bêta ont été initiés dans des grands groupes comme Accor, Dassault Aviation, Volvo France, Crédit Agricole, Renault, Orange Business Services mais aussi la chaîne de magasins L’Occitane (senteurs parfumés… ) mais aussi le conseil général d’Iles-et-Vilaine. Ce sont des pilotes qui concernent en moyenne 200 utilisateurs par entreprise. Initialement, nous avons également une autre base de clients (comme Dassault Systems) qui ont choisi Live Communication Server et que nous devons accompagner pour la migration vers la nouvelle solution. Plus globalement, la solution devient intéressante à étudier pour les entreprises disposant d’un effectif au minimum de 20 personnes.

Vnunet.fr : La limite de la communication unifiée par Microsoft, c’est quoi ?
Gwenaël Fourré: Elle est très simple. C’est la mobilité. On ne peut pas retrouver l’ensemble des fonctionnalités PC sur un terminal mobile multimédia. La vidéo conférence dans un contexte de mobilité reste difficile à transposer.

Lire sur le même sujet sur Silicon.fr :
Gurdeep Singh Pall, Microsoft : ‘Nous voulons transformer la façon de travailler, de communiquer et de collaborer’

Pour les visioconférences, Microsoft fait tourner la table
Dépassez la simple vision des souris, les claviers, ou les webcams de Microsoft Hardware. Issu de la R&D de Microsoft, l’éditeur lance sur le marché Microsoft RoundTable, un système évolué de collaboration et de visioconférence associé à Office Communication Server 2007 et Office Live Meeting 2007. Principal caractéristique : l’immersion à 360° d’une salle de vidéo conférence, permettant de voir tous les interlocuteurs présents dans la salle. Le dispositif, équipé de six micros directionnels, permet donc à six personnes d’entrer en vidéoconférence. Pour prendre la parole lors d’une réunion organisée avec Microsoft RoundTable, c’est simple : c’est celui qui parle le plus fort qui gagne.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur