Gare à la valse des prix des puces Intel !

Mobilité

Intel va commercialiser en juin un nouveau jeu de processeurs Pentium II et Celeron mobiles pour ordinateurs portatifs. Les acheteurs se ruant sur ces modèles pourraient toutefois se mordre les doigts : les prix vont dégringoler en septembre pour coller à la roadmap d’Intel.

Deux nouveaux modèles de processeurs Pentium II mobiles cadencés à 400 MHz vont sortir en juin. Le premier, qui utilisera la technologie de gravure à 0,25 micron, sera disponible à un prix annoncé autour de 475 dollars (environ 2900 francs). Le second, gravé à 0,18 micron, sera à 525 dollars (3200 francs). Or la stratégie de production d’Intel prévoit que les prix devront chuter en septembre, respectivement à 310 dollars (environ 1900 francs) et 350 dollars (2100 francs). Soit une baisse de mille francs en seulement trois mois ! La raison ? L’arrivée des nouveaux processeurs Pentium II mobiles Coppermine cadencés à 450, 500 et 600 MHz. Le modèle à 600 MHz devrait être commercialisé à plus de 750 dollars (4500 francs). En juin, Intel commercialisera aussi un Celeron mobile à 400 MHz à 180 dollars (1100 francs) très compétitif par rapport au Pentium II. On se souvient d’ailleurs que Michael Slater, expert sur le sujet, a épinglé Intel en expliquant que le Celeron était souvent plus intéressant que le Pentium II grâce à son prix modique et des performances remarquables (voir édition du 13 avril 1999). Les acheteurs patients pourront guetter la sortie en septembre du Celeron mobile à 433 MHz? au même prix que la version 400 MHz du mois de juin ! Enfin, ce modèle sonnera le glas pour la gammes des Pentium II mobiles, qui ne dépasseront jamais la fréquence des 400 MHz.

Conclusion : ces sorties consécutives, prévues de longue date dans le calendrier (“roadmap”) d’Intel rendront certaines puces rapidement obsolètes, tireront les prix vers le bas et doivent donc inciter les acheteurs à la plus grande prudence pour choisir la date d’acquisition d’un ordinateur.

Autre point intéressant, les puces attendues en septembre permettront pour la première fois de proposer des fréquences équivalentes sur des ordinateurs portatifs ou de bureau. Intel prévoit d’ailleurs une révolution sur ce plan. Actuellement, 75% des ordinateurs utilisés au sein d’Intel seraient des modèles de bureau et 25% des portatifs. Le fondeur prévoit que d’ici deux ans, ses salariés opteront massivement pour le portatif et inverseront symétriquement la tendance avec 75% d’ordinateurs portatifs. Le constructeur explique ce revirement par la puissante croissante des portatifs et la mobilité toujours plus grande de ses employés.

Pour en savoir plus : http://www.intel.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur