Gens de Confiance lève 1 million d’euros : direction le pays de Craigslist

EntrepriseLevées de fondsMarketingSocial MediaStart-up
gens-de-confiance-levee-fonds
4 35

Partech et Bpifrance accompagnent Gens de Confiance dans le développement international de son réseau de petites annonces basé sur un système de parrainage.

Ils se surnomment volontiers « Graiglist », en référence au site de petites annonces numéro un aux États-Unis… sauf qu’ils ont développé le concept sous l’angle qualitatif en faisant appel à la responsabilisation individuelle des utilisateurs : les Nantais de Gens de Confiance lèvent 1 million d’euros.

Partech Ventures et Bpifrance investissent à parts égales dans la start-up officiellement constituée en novembre dernier, mais sur laquelle Nicolas Davoust, Enguerrand Léger et Ulric Le Grand travaillent depuis 2014.

Les trois associés portaient initialement le projet en parallèle de leurs emplois respectifs, comme le souligne Ouest-France. Ils affirment aujourd’hui avoir réuni « plus de 140 000 membres » qui publient « 15 000 petites annonces par mois ».

L’activité serait déjà rentable, avec un modèle économique basé sur trois éléments : un système de mise en avant des annonces, des dons (50 % des revenus) et des partenariats.

Cherche annonce sérieuse

Les partenaires en question exploitent des services collaboratifs : Mutum pour le prêt d’objets, Kidygo pour l’accompagnement d’enfants en train ou en avion, Click & Boat pour la location de bateaux, Bsit pour trouver des baby-sitters, etc. Une API est mise à leur disposition pour repérer, sur leur site et/ou leur application, les membres de Gens de Confiance et les mettre en avant.

Quel intérêt à faire cette jonction ? Démontrer le sérieux des utilisateurs.

Une garantie que Gens de Confiance prétend apporter à travers un système de parrainage : on ne peut publier d’annonces qu’après avoir été recommandé par au moins trois autres membres du réseau qui se portent « garants moralement ».

Dans ce système qualifié de « familial », les individus sont responsables les uns des autres : si quelqu’un poste une annonce non fiable, il est directement exclu… et ses parrains aussi.

La jeune pousse le précise dans son règlement : le parrainage suppose une connaissance personnelle forte. Une philosophie de confiance qui correspond tout particulièrement aux annonces immobilières et aux services à la personne.

Changer d’échelle

Avec cinq développeurs et une responsable communication fraîchement recrutés, les regards se portent vers l’international. On commence par l’Espagne, avec une version bêta sous la marque RedDeConfianza. Le site doit aussi être décliné en langue anglaise, avec les États-Unis en ligne de mire à plus long terme.

Pour l’heure, on reste sur un fonctionnement « artisanal », du moins sur certains aspects. Ainsi Enguerrand Léger – ancien de BNP Paribas et co-DG avec Ulric Le Grand*  – valide-t-il les petites annonces après avoir éventuellement recadré des photos et corrigé des fautes.

Nicolas Davoust, président, assure le développement technique. On notera qu’il est également directeur de la société lesParrains, qui facilite l’accès aux offres de parrainage en aidant notamment les entreprises à leur donner de la visibilité sur Facebook.

* Chargé des finances et du juridique, Ulric Le Grand est cofondateur de la plate-forme d’equity crowdfunding Proximea, filiale de la Banque Populaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur