Gestion de contacts : Plaxo chercherait un repreneur

Mobilité

Microsoft serait susceptible d’être intéressé par le service mi-gestionnaire de contacts mi-social network.

La semaine dernière, le New York Times a révélé que le site de réseau social Plaxo permettant de garder ses contacts à jour est mis en vente pour une somme oscillant entre 100 et 200 millions de dollars. Il recense sur son service plus de 15 millions d’utilisateurs.

Créé en 2001 sous la forme d’un simple service en ligne de gestion de contacts, Plaxo mérite aujourd’hui la qualification de “réseau social” en raison de sa récente application Pulse. L’idée derrière Plaxo est celle d’un service garantissant la mise à jour automatique des adresses mail et numéros de téléphone de ses contacts. Un service “proactif” qui s’adresse spécifiquement à un public professionnel, un peu comme pour LinkedIn.

La dernière version de Plaxo permet de synchroniser les données des utilisateurs avec de nombreux services de mail et d’agenda. Parmi ceux-ci, on trouve Microsoft (Outlook, Windows Mail et Hotmail), Google (Calendar et Gmail), Yahoo (Mail et Calendar), AOL (AIM), Apple (carnet d’adresses, iCal et iPhone), Mozilla Thunderbird ou LinkedIn.

Depuis octobre dernier, non seulement Plaxo permet de synchroniser les adresses mails ainsi que les agendas de ses différents comptes mais le service en ligne met les utilisateurs en relation en fonction de leurs centres d’intérêt. Le service nous tient donc informé des derniers ajouts de ses contacts sur le web comme les photos sur FlickR ou Picasa, des entrées blogs, vidéos… etc.

Un service qui stagne depuis deux ans

Plaxo a donc évolué vers un site hybride entre LinkedIn, pour la nature de l’audience, et Facebook, pour les options de partage de contenus entre les membres. Et c’est justement là le problème de Plaxo. En se plaçant sur les créneaux de deux sites extrêmement populaires, Plaxo a peut être échoué à acquérir une bonne visibilité. D’autant plus que le service Pulse a généré un certain mécontentement parmi ses utilisateurs. Ceux-ci se sont plaints des nombreux mails reçus de la part de leurs contacts par le biais de Plaxo, si bien que le service a été accusé de spamming. Autre point noir du site : il n’a pas généré de profit entre 2006 et 2007

Microsoft est cité par certains observateurs comme un acheteur potentiel du site. L’entreprise de Bill Gates a en effet récemment investi dans le site de réseau social Facebook et Plaxo pourrait être le suivant. C’est ce que croit savoir l’analyste en capital-risque Bill Burnham, pour qui Plaxo est un atout pour Outlook, le service de messagerie de Microsoft.

“Plaxo est théoriquement l’un des plug-in les plus utiles d’Outlook”, écrit-il sur son blog. “Si tout le monde utilisait Plaxo, votre liste de contacts serait toujours à jour et 100% exacte. Cela serait formidable pour n’importe quel utilisateur d’Outlook car (… ) il supprimerait tous ces emails agaçants que l’on reçoit des gens qui changent de travail, de numéro de téléphone, etc.”

Un pas en direction de Plaxo confirmerait la démarche de Microsoft d’investir dans de petites entreprises. C’est ce qu’avait annoncé le PDG de Microsoft Steve Ballmer, lors du Sommet Web 2.0 en octobre dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur