Gigabyte arrive en France par la petite porte

CloudMobilitéTablettes

Gigabyte a présenté ce 7 septembre ses nouveaux produits, disponibles en France. Des netbooks aux tablettes, les grosses configurations à base de Windows 7 s’imposent, mais le constructeur taïwanais joue la prudence.

A des années-lumière de l’IFA de Berlin, Gigabyte réalise une entrée à tâtons sur le marché français, avec une gamme de laptops et netbooks orientés grand public. Les entreprises se tourneront quant à elles vers la tablette semi-durcie S1080, qui conclut un galop d’essai empli d’ambitions.

Le salon de l’électronique de Berlin eût été un cadre idéal pour dévoiler les dernières nouveautés de Gigabyte. Mais le constructeur taïwanais, plus connu pour ses composants que ses machines, a tenu à s’exposer en chair et en os sur le territoire français, ce 7 septembre.

Notamment sous l’égide de sa tablette 10,1 pouces semi-durcie, la dénommée S1080, vantée (à 699 euros) comme l’appareil idéal pour les sociétés soucieuses de la mobilité de leur personnel.

Mais à l’utilisation, le comportement pataud du système d’exploitation n’est pas sans rappeler un sort commun aux terminaux concurrents : Windows 7 (dans sa version Home ou Premium) n’est pas à la hauteur.

tablette Gigabyte Slate S1080

Quand bien même les 2 à 4 Go de mémoire vive et l’Intel Atom à double cœur semblent prêts à tenir la charge du 1080p et de la modélisation 3D, le naturel de Windows revient au galop.

L’OS de Microsoft n’est définitivement pas adapté aux ardoises tactiles. Gigabyte n’y peut pour ainsi dire pas grand-chose. Patience et longueur de temps seront ses meilleurs alliés, en attendant Windows 8.

Sans options de sécurité, ni matérielles (SmartCard, lecteur d’empreintes digitales), ni logicielles (au contraire de la Stylistic Q550 de Fujitsu), les administrateurs réseau et DSI sont livrés à eux-mêmes.

Tout au plus pourront-ils se rabattre sur le port LAN RJ45 intégré, ainsi que sur une batterie d’équipements annexes, dont une station d’accueil avec lecteur de disques optiques, ports USB, VGA, son et alimentation.

Egalement disponibles “chez l’ensemble des grands distributeurs, mais pas en direct B2B“, plusieurs ordinateurs portables dont les tarifs oscilleront du simple au double, à partir de 599 euros pour le modèle de base.

Gigabyte Q2532M

Ce dernier, baptisé Q2532M, affiche des caractéristiques flatteuses, dont ce GPU Geforce 540MT à 1 Go de mémoire physique, donc plus efficace que la DDR partagée par les modules Intel Graphics.

En dépit de performances au beau fixe, Gigabyte joue la carte de la modération et met l’accent sur des produits généralement garantis 3 ans avec retour atelier.

La marchandise, fabriquée exclusivement à Taïwan, retourne en Allemagne pour 8 jours au maximum, ce qui fait bonne figure face au SAV d’Apple.

Dans un autre registre, la firme de Cupertino ne verra pas son MacBook concurrencé par un ultrabook estampillé Gigabyte. Le constructeur se restreint en effet sa stratégie attentiste aux ordinateurs portables traditionnels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur