Giphy.com : les GIF ont le vent en poupe

Bases de donnéesData-stockageEntrepriseLevées de fonds
giphy-levee-fonds
4 3

Après une nouvelle levée de fonds, la valorisation de Giphy.com s’envole à 600 millions de dollars, malgré une problématique de business model à trouver.

Giphy.com vient de lever 72 millions de dollars en échange d’actions de série D, avec un panel d’investisseurs comprenant Draper Fisher Jurvetson, Institutional Venture Partners et China Media Capital. Les investissements cumulés atteignent ainsi 151 millions de dollars, si l’on se fie à CrunchBase.

La start-up new-yorkaise serait désormais valorisée à 600 millions de dollars, selon le Wall Street Journal. À titre de comparaison, c’est plus de deux fois plus que la somme déboursée par Jeff Bezos, le P-DG d’Amazon, pour acquérir le Washington Post.

Cette annonce intervient peu de temps après que la plateforme d’hébergement et de partage de GIF a revendiqué une fréquentation de 100 millions d’internautes par jour et la recherche d’un milliard de GIF (également sur une base quotidienne) sur son moteur de recherche.

Lancé en 2013 par Alex Chung and Jace Cooke, Giphy.com avait levé 55 millions de dollars en février dernier auprès de Lightspeed Venture Partners, General Catalyst Partners, RRE, Betaworks, Lerer Hippeau Ventures, CAA et d’autres parties déjà présentes dans le capital.

Créé sous la houlette de l’incubateur Betaworks, Giphy.com était alors valorisé autour des 300 millions de dollars.

Ce vivier de GIF, du nom de ces petites animations vidéo de quelques secondes diffusées sur le Web, Twitter, Facebook et Microsoft Outlook.com, est proposé en mode « User Generated Content ».

Depuis sa création, le moteur a évolué, intégrant notamment un outil de conversion de vidéos en GIF, un clavier GIF baptisé Giphy Keys et tout récemment un outil d’importation des Vines.

Mais, Giphy.com continue de proposer gratuitement ses outils et services aux médias et aux célébrités afin de s’affranchir d’éventuels droits liés au copyright. Il faut dire que 80 % de l’activité de Giphy est lié aux célébrités, aux émissions télé et aux films.

Malgré cette problématique, Alex Chung, le P-DG de Giphy, entrevoit des possibilités de monétisation de la plateforme. La start-up vient ainsi de nouer des partenariats avec Nike et McDonald’s pour créer des GIF via son agence de publicité Giphy Studios basée à Los Angeles.

Les sources de revenus pourraient également provenir de la vente de publicité qui s’insérerait entre les GIF recherchés via le moteur.

(Crédit photo : @Giphy.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur