Google accusé de surfacturer les annonceurs

Mobilité

Le moteur de recherche est poursuivi en justice par un industriel américain, qui lui reproche de parfois dépasser son budget quotidien maximum.

Les annonceurs s’en prennent une nouvelle fois à Google et à son offre de liens sponsorisés AdWords. Cette fois, le moteur de recherche est accusé de surfacturer certains jours ses clients, en dépassant de manière excessive le budget maximum défini pour une campagne sur la base d’un jour. Il est assigné en justice, à ce motif, par un industriel américain.

Le plaignant avance notamment que Google dépense parfois entre 121% et 162% du budget quotidien maximum de ses campagnes de liens promotionnels. Or le moteur américain se réserve le droit d’utiliser seulement jusqu’à 120% du budget maximum accordé par l’annonceur, sur la base d’un jour. Sur toute la durée de la campagne, en revanche, il s’engage à ne pas dépasser le budget total de son client.

L’industriel américain accuse par ailleurs Google de contester systématiquement les plaintes formulées par les annonceurs sur ses pratiques tarifaires et de ne jamais procéder au remboursement des revenus “illégalement” perçus. Outre des dommages et intérêts, il réclame le remboursement des sommes utilisées par le moteur, au-delà du budget quotidien maximum initialement convenu entre les deux partis.

Google a fait savoir qu’il jugeait infondés les faits qui lui sont reprochés, et qu’il allait se défendre vigoureusement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur