Google Books lâche du lest face aux réticences européennes

Mobilité

Lors d’une audition à Bruxelles, Google Books a pris des engagements pour rassurer les auteurs et les éditeurs européens.

Opération séduction pour Google Books à Bruxelles. Le service de recherche de livres de Google a présenté des propositions devant la Commission européenne.

Elles visent à apaiser les tensions avec les éditeurs qui craignent la présumée hégémonie du groupe Internet.

En guise de première concession, le moteur de recherche américain assure que les livres publiés et toujours commercialisés en Europe ne pourront être vendus aux Etats-Unis sous forme électronique qu’avec “l’autorisation expresse des ayants droit”.

“Si personne ne se manifeste, l’oeuvre ne sera pas accessible. Par ailleurs, à tout moment, l’ayant droit peut changer d’avis. Sur le plan pratique, nous consulterons les bases de données européennes pour nous assurer de la disponibilité de l’oeuvre”, assure Philippe Colombet, Responsable du programme Google Livre en France, dans une interview diffusée dans Les Echos.

Toujours dans un souci de rassurer les auteurs et les éditeurs européens, Google propose d’élargir à deux de leurs représentants le conseil d’administration du futur registre de Google Books (organisme chargé d’identifier et de rémunérer les ayants droit).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur