Google Chine perd son président

Cloud

Le chercheur chinois Kai-Fu Lee, dont le recrutement par Google avait tourné au conflit avec Microsoft en 2005, reprend son indépendance.

Google a annoncé le départ de Kai-Fu Lee, président de sa filiale chinoise depuis 2005. Il sera remplacé dans ses fonctions par deux autres responsables locaux :  John Liu et Boon-Lock Yeo.

Le chercheur chinois, qui avait obtenu le statut de Vice President of Engineering chez Google, veut “entamer un nouveau chapitre de sa carrière”.

Il devrait prochainement dévoiler un projet destiné aux jeunes entrepreneurs chinois afin de partager son expérience dans les technologies et la gestion des affaires.

Kai-Fu Lee était l’homme-clé de Google en Chine. C’est lui qui a permis au groupe Internet américain de prendre réellement position sur ce marché stratégique en 2005.

A l’époque, son recrutement a été mouvementé puisque Google a débauché Kai-Fu Lee chez son rival Microsoft. Il avait rejoint la firme de Bill Gates dès 1998 et créé Microsoft Research Asia.

La bagarre Microsoft-Google avait failli se terminer devant la justice chinoise. Mais, quelques semaines avant le début du procès, un accord à l’amiable avait été trouvé entre les trois parties.

Selon une récente étude du cabinet d’études Analysys International, Google garde la deuxième place dans le classement des moteurs leaders en Chine avec une part de marché de 29,1%. Le champion national Baidu conserve une position dominante (61,6%). Le troisième Yahoo China arrive loin derrière avec 5,6%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur