Google collecte les données de localisation des utilisateurs d’Android

MobilitéOS mobilesSécurité
wordpress-faille-commentaires

Les terminaux Android collectent les données de géolocalisation, qui sont envoyées à Google à l’insu de leurs propriétaires.

Google collecte des données de localisation via les smartphones évoluant sous Android, même si l’utilisateur a pris soin de désactiver l’option dans les paramètres.

Cette découverte du site Quartz a fait l’effet d’une bombe.

Elle revient à dire qu’il n’y a actuellement aucun moyen, pour les utilisateurs de l’OS mobile, d’empêcher que ce type d’informations soient envoyées à la firme de Mountain View.

Ici, il ne s’agirait pas des coordonnées GPS, mais d’une estimation de la localisation effectuée en lien avec les stations de base cellulaires auxquelles le smartphone se connecte.

Depuis janvier, tous les appareils Android disposant d’une connectivité cellulaire recueillent ainsi les adresses des antennes voisines et les transmettent à Google lorsqu’ils sont connectés à Internet.

C’est l’aspect systématique qui choque, l’utilisateur ne pouvant effectuer un « opt-out ».

Même en cas de réinitialisation aux paramètres d’usine, l’envoi des données se poursuit. En cas d’absence de carte SIM, l’envoi se fait dès lors qu’une connexion à Internet est établie sur réseau Wi-Fi.

Google a dû se résoudre à reconnaître ces allégations.

« En janvier de cette année, nous avons commencé à chercher à utiliser les codes d’identification des stations de base cellulaires comme un signal supplémentaire pour améliorer encore la vitesse et la performance de la livraison des messages », a déclaré un porte-parole.

Et de poursuivre : « Cependant, nous n’avons jamais intégré l’identification de celles-ci dans notre système de synchronisation de réseau, de sorte que les données ont été immédiatement supprimées et nous l’avons mis à jour pour ne plus demander leur identification. »

Si Google effectue des expérimentations ponctuelles, il est troublant que le groupe n’avertisse pas explicitement les utilisateurs d’Android de celles-ci, s’agissant de surcroît de données sensibles.

En octobre, rapporte TechCrunch, certains Google Home Mini enregistraient de manière continue le son dans la pièce, sans qu’un « OK, Google » ait été formulé pour les activer.

(Crédit photo : mclek – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur