Google crie victoire face au gouvernement américain

Mobilité

Le moteur devra fournir au gouvernement une liste d’URL mais pas les recherches effectuées par ses utilisateurs.

Un juge fédéral a statué que le gouvernement américain ne pouvait obtenir qu’une liste d’adresses URL issues de l’index de Google et non pas des échantillons de requêtes faites par les utilisateurs sur le moteur de recherche.

Le gouvernement US avait, dans un premier temps, exigé que Google lui remette des milliards d’URL ainsi que toutes les recherches effectuées pendant deux mois. Après une audition la semaine dernière, l’administration avait dû revoir ses exigences à la baisse et demander seulement 50 000 adresses Web et 5 000 requêtes (voir édition du 15 mars 2006).

Bien que le gouvernement n’ait pas précisé ce qu’il entendait faire avec ces URL, la cour a décidé de lui accorder “le bénéfice du doute”, explique le jugement, disponible en ligne au format PDF. Cependant, en ce qui concerne les requêtes des internautes, le juge a donné raison à Google en estimant que les exigences du gouvernement risquaient d’entamer la confiance des utilisateurs et que les informations demandées pouvaient relever du secret industriel.

Une victoire éclatante

“C’est une nette victoire pour nos utilisateurs et notre entreprise”, écrit Nicole Wong, avocat-conseil de Google, sur le blog de la société. “Si le gouvernement avait été autorisé à exiger de Google toutes les recherches [faites sur le moteur], cela aurait sapé la confiance que nos utilisateurs ont dans notre capacité à garder ces informations privées.” La représentante de la firme a ajouté que Google avait l’intention de se soumettre pleinement à ce jugement.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 17 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur