Google défend sa définition du terme “bêta”

Cloud

Selon la firme de Mountain View, sa définition du terme “bêta” n’est pas la même que celle des autres entreprises…

Google célèbre son 10ème anniversaire et se félicite du succès de du nombre de ses offres et services, toujours en pleine croissance, mais les versions en mode “bêta” affectent toujours certaines des plus célèbres applications du géant de la recherche, comme Gmail, Google Docs et Google Finance.

D’après Google, si ces services sont toujours en version “bêta”, c’est que sa définition du terme “bêta” est différente de celle des autres firmes. Par exemple, Google Docs a été lancé il y a plus d’un an, et les tests de Gmail ont commencé en avril 2004, mais la firme de Mountain View affirme que les applications ont toujours besoin d’améliorations techniques avant d’être considérées comme terminées et abouties.

“Notre notion de l’état “bêta” est assez large”, déclare un porte-parole de Google. “Nous ne pensons pas que l’état “bêta” soit une simple étape”. Le porte-parole a écarté toute possibilité de lien entre l’état bêta de Gmail et de Google Docs et les problèmes rencontrés par certains utilisateurs de comptes Google ces derniers mois.

Selon Google en effet,  la durée de la phase “bêta” des applications Google dépend uniquement de la quantité de tests exécutés sur ses produits. Les produits concernés sont ceux lancés depuis son moteur de recherche vedette, qui n’a jamais connu officiellement de version “bêta”.

“Par exemple, nous avons retravailler profondément sur Gmail l’année dernière, de façon à rationaliser le code”, a précisé le porte-parole de Google. “Et nous travaillons constamment sur des thèmes comme la baisse du taux d’interruption d’activité.”

Google affirme que, bien que disposant d’une chronologie interne, elle n’annoncera aucune stratégie de parution de nouvelle version de ses produits. Le porte-parole a écarté la possibilité que ses applications en nuage puissent être validées plus rapidement que ses applications traditionnelles, pourtant elles peuvent être mises à jour plus facilement.

Mais le porte-parole de Google se contredit un peu en affirmant ensuite : “Sur le Web, vous n’avez pas à attendre la prochaine version ou la disponibilité d’une mise à jour. Les améliorations sont déployées à mesure qu’elles sont développées.”

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 30 septembre 2008 et intitulé Google defends its definition of “beta”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur