Google dégaine sa caisse enregistreuse face à PayPal

Mobilité
Information - news

Le nouveau service Google Checkout est très proche du système de paiement électronique rattaché au groupe eBay.

Comme cela était attendu depuis plusieurs semaines (voir édition du 13 juin 2006), Google vient de lancer un nouveau service de paiement en ligne, aux Etats-Unis dans un premier temps. L’appellation “Google Checkout” succède au nom de code initial “Gbuy”.

Google Checkout a pour objectif d’accélérer, de simplifier et de sécuriser les transactions sur les cyberboutiques certifiées par Google. Le moteur facturera à chaque cybermarchand 20 cents par achat effectué et 2% du montant de chaque transaction. Pour encourager les achats de publicités, les annonceurs bénéficieront de dix dollars de réduction sur les frais liés au paiement à chaque fois qu’ils dépenseront dix dollars sur le programme AdWords.

Du côté des consommateurs en ligne, le fonctionnement de ce nouveau service est d’une grande simplicité. Google attribue un login et un mot de passe unique aux utilisateurs qui ont saisi leurs noms, adresses de livraison, et coordonnées bancaires. Le système fonctionne avec les cartes Visa, MasterCard, American Express et Discover. Une fois enregistrés, les internautes peuvent régler sur tous les sites qui disposent du logo “Google checkout” en saisissant leurs logins et mots de passe.

En termes de sécurité, Google s’engage à ne pas divulguer les données bancaires de ses abonnés et, le cas échéant, à rembourser les éventuels achats fraduleux. Autre avantage: le service permettra aux utilisateurs de demander à ce que leurs adresses e-mails ne soient pas divulguées aux sites marchands, et ce afin de contrer les éventuels envois abusif d’emails publicitaires.

Concurrence frontale avec eBay

Google se défend de vouloir entrer en concurrence directe avec son vieil ami eBay (voir édition du 19 juin 2006) affirmant que ce système nest pas destiné au grand public mais aux annonceurs. Reste qu’à linstar du système de micro-paiement Paypal acquis par eBay en 2002, la “caisse enregistreuse” de Google est elle aussi positionnée en intermédiaire entre les sites marchands et les banques. Elle permettra à Google de générer des revenus sur les frais de transaction et lui offrira la possibilité de glaner différentes informations sur les habitudes de consommation des cyberacheteurs.

La firme de Mountain View affirme, enfin, vouloir intégrer le paiement à son activité dans la recherche et la publicité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur