Google Desktop Search, outil précurseur de recherche sur PC et Web

Mobilité

Arrivé en éclaireur sur le marché des outils de recherche sur disque dur, Google va rapidement être confronté à des concurrents comme MSN qui s’active pour être opérationnel en 2005.

Google vient d’ajouter une nouvelle pierre à son édifice de services, qui dépassent le seul cadre du moteur de recherche. Pour le moment proposé en version bêta et en anglais et uniquement pour Windows XP et Windows 2000 (à partir du SP3), Google Desktop Search (GDS) permet de rechercher sur les disques durs de l’utilisateur de nombreux types de fichiers : les documents textes (.txt ainsi que Word et Excel), PowerPoint, les pages Web présentes dans l’historique d’Internet Explorer, les courriers Outlook et Outlook Express ainsi que les conversations (chat) conservées à partir d’AIM, la messagerie instantanée d’AOL.

Pour bénéficier de GDS, il suffit de télécharger à partir du site de Google le fichier d’installation (447 Ko) et de l’exécuter. L’application crée alors un index des disques durs (ce qui peut prendre plusieurs minutes selon la taille des volumes et le nombre de documents qui s’y trouvent) qu’elle enrichit ensuite automatiquement à l’apparition de nouveaux fichiers. Il suffit ensuite de lancer l’application à partir du menu Démarrer de Windows. L’interface est identique à celle de la page Web du moteur de recherche, enrichie d’un onglet “Desktop” et d’un bouton “Desktop research” pour limiter les recherches au disque uniquement. Rien n’interdit cependant d’effectuer une recherche simultanée sur le Web et en local, ce que l’application effectue par défaut lorsqu’on choisit le bouton “Search the Web”. Google garantit que les données trouvées sur le disque dur ne lui sont évidemment pas communiquées.

MSN Search sur les dents

S’il est difficile de cerner clairement la stratégie de Google à travers le déploiement de cet outil de recherche gratuit et sans publicité (pour les recherches locales), il est certain que les moteurs de recherche sur disque dur sont en plein développement. AOL a ainsi inclus une fonction de recherche locale dans un navigateur qu’il développe pour son propre compte et qu’il devrait lancer très prochainement aux Etats-Unis dans un premier temps (voir édition du 14 octobre 2004) ; Yahoo compte s’appuyer sur ses utilisateurs pour proposer des résultats de recherche plus pertinents que ceux de la concurrence ; enfin, Apple intégrera l’outil de recherche locale Spotlight dans Tiger, la prochaine version de Mac OS X (voir édition du 2 septembre 2004).

Microsoft n’est évidemment pas en reste. Si Longhorn, la prochaine version de Windows prévue pour 2006, devrait intégrer un puissant outil d’indexation des fichiers basé sur WinFS, l’éditeur a cependant prévenu que ce module ne serait inclus qu’en 2007 dans la version serveur (voir édition du 30 août 2004). Microsoft n’attendra probablement pas très longtemps avant d’investir le marché de la recherche locale – qu’on imagine prometteur en termes de revenus publicitaires. Le géant met les bouchées doubles pour développer son moteur MSN Search (voir édition du 1er juillet 2004) qui n’a d’autre objectif que de détrôner Google. MSN Search, attendu pour le troisième trimestre 2005, intègre un outil de recherche locale qui devrait être similaire à GDS. En attendant, Google a, encore une fois, pris tout le monde de court.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur