Google élargit à la France son service d’historique des recherches

Mobilité

Le service Historique Web contribue à la personnalisation des résultats de
recherche du moteur selon les usages de l’utilisateur.

Google vient d’annoncer, ce jeudi 2 août 2007, l’ouverture du service Historique Web en français (ainsi que dans 25 autres langues). Précédemment baptisé Seach History, Historique Web offre un ensemble de fonctionnalités qui permettent de retrouver une page précédemment visitée. La recherche d’archives ne se limite pas aux pages web mais concerne également les fichiers images et vidéos, les pages d’actualités, de cartographie (maps) et même les liens sponsorisés. Selon le service de presse de Google France, ces fonctionnalités s’inspirent de la nouvelle version de l’algorithme d’indexation du moteur, Universal Search, disponible en anglais et dont la généralisation aux versions européennes reste encore indéterminée.

La recherche d’une page déjà visitée en elle-même s’effectue de manière traditionnelle (en saisissant une requête dans un champs de saisi), ou bien de manière antichronologique (en faisant défiler les pages une par une) où encore par date en utilisant le calendrier proposé dans la page du service. Il ne semble pas y avoir de limite chronologique à l’archivage des données. Google archive aussi bien l’historique des recherches que les pages visitées.

Barre d’outils obligatoire

Pour bénéficier du service, l’internaute doit disposer d’un compte Google afin de s’inscrire au service. La recherche sur les pages visitées impose l’installation de la barre d’outils Google sur le navigateur. Auquel cas, le service limitera l’archivage de la navigation aux seules recherches en ligne. Google explique cette obligation par l’exploitation de la fonction PageRank de la barre qui « permet à Google de faire le lien entre les pages visitées et le compte Google ». L’utilisateur peut, à tout moment, se désinscrire du service. Tout comme il peut interrompre temporairement l’indexation de ses recherches et visites en ligne ou encore supprimer des résultats de son historique.

Personnaliser la conservation de l’historique

Historique Web n’est pas seulement un système d’archivage des recherches en ligne. Le service peut également contribuer à améliorer les résultats de recherche de l’utilisateur (à condition que son compte Google soit activé au moment de la recherche) en fonction de son profil de recherche. « Par exemple, si un utilisateur effectue une recherche sur les capitales, il obtiendra des résultats sur Paris la ville à la requête ?Paris’ et non sur Paris Hilton qui est actuellement la première requête aux Etats-Unis », explique-t-on chez Google France.

Cette personnalisation de la recherche en fonction du profil d’usage de l’utilisateur s’affiche peut-être comme le premier intérêt du nouveau service. « Cette fonctionnalité fait partie de notre projet global de recherche personnalisée, visant à offrir des résultats plus pertinents et une meilleure maîtrise de la recherche, aux internautes qui choisissent de s’inscrire à ce service », soutient dans le communiqué Sep Kamvar, ingénieur en charge des produits de personnalisation.

D’autre part, la possibilité de personnaliser le service, notamment en supprimant les résultats des recherches de l’index, donne à l’utilisateur une plus grande maîtrise de sa vie privée en ligne. Il peut ainsi choisir de ” filtrer” ou supprimer complètement l’archivage de ses visites et requêtes. Google n’en conserve pas moins une trace des visites à travers les logs conservés 18 mois conformément à sa nouvelle politique de conservation des données de connexion. Enfin, l’entreprise assure ne pas chercher à monétiser son service. Les liens sponsoriser n’y feront pas leur apparition, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur