Google endosse le costume du registraire

Cloud
google-registraire

Google s’apprête à lancer un service d’enregistrement et d’hébergement de noms de domaines. L’offre est actuellement accessible en bêta privée.

Le software avec Android et Chrome OS, le hardware en marque blanche avec la gamme Nexus, les services hébergés avec Cloud Platform, l’accès Internet avec la fibre aux Etats-Unis et la connectivité sans fil dans le monde… Google déploie sa stratégie d’intégration verticale.

Prochaine étape : proposer une offre d’enregistrement et d’hébergement de noms de domaines. Les ambitions que l’on prêtait à la multinationale sur cette question sont désormais officielles, à la faveur d’une extension du programme de bêta privée lié à… Google Domains. Expérimenté jusqu’alors par un cercle restreint de testeurs, ce service est conçu comme une brique complémentaire aux solutions de création de sites Web, d’analytics et de référencement que propose déjà le groupe Internet.

Pour un prix fixe de 12 dollars par an sur “un certain nombre” d’extensions génériques de premier niveau, on bénéficiera, en plus du nom de domaine, de 100 adresses de messagerie électronique avec redirection gratuite vers des boîtes Gmail. Autre option disponible sans surcoût : l’enregistrement privé, qui permettra, sans passer par un service tiers, de masquer nom, adresse et autres informations personnelles afin qu’elles ne soient pas indexées par des outils de recherche de noms de domaines comme Whois.

L’offre inclut également un service de redirection de domaine, une assistance par téléphone (autrement réservé aux clients Enterprise) et la prise en charge de 100 sous-domaines. Google assure que les noms de domaines enregistrés par ses soins ne seront pas favorisés dans son moteur de recherche. Sa puissante architecture DNS pourrait toutefois avoir de l’influence sur les temps de réponse.

C’est sans compter les partenariats noués avec Shopify, Squarespace, Weebly et Wix pour aider à la mise en place d’un site en y intégrant la dimension e-commerce, le glisser-déposer, la gestion multiplateforme ou encore les nouvelles technologies Web (HTML5 en tête). Cette galaxie de services disponibles en option a vocation à différencier l’offre face à celles de GoDaddy et eNom, qui sont encore, à l’heure actuelle, les deux registraires vers lesquels redirige la page du centre d’aide Google sur l’enregistrement d’un nom de domaine.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : Lebedeva Tatiana – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur