Google Entreprise a réuni les décideurs de la transformation numérique en France

CloudEntrepriseManagementNominationsRessources humaines
google-entreprise-atmosphere

Edition Atmosphere Paris 2014 : Google Entreprise a parlé à 700 décideurs de la transformation numérique en entreprise. Prisma et Euralis témoignent.

Google Entreprise n’a pas encore l’équivalent des Microsoft TechDays en France. Mais, la division BtoB du groupe Internet organise ses sessions mondiales Atmosphere, qui passent par Paris. La quatrième édition s’est déroulée du 19 au 23 mai dans le Googleplex Paris (siège regroupant les activités SEEMA : Europe du Sud dont la France, Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique).

Echelonnées sur une semaine, des sessions thématiques sur la “transformation numérique en entreprise” ont été organisées au siège européen de Google à Paris. Un thème majeur pour tout éditeur de solutions IT qui cherche à attirer l’attention des managers au-delà de la sphère DSI : Microsoft, IBM, Salesforce…

Cette série de “journées événements” a permis de réunir 700 décideurs. L’occasion pour Google Entreprise de s’adresser à des communautés de responsables métiers (ressources humaines, innovation et performances, ventes et marketing….) et de faire témoigner des entreprises clientes des solutions Google en France : Chronopost, Bonduelle, Air Liquide, Celio, Air France…

Toucher le CAC 40 est une fixette pour les fournisseurs de services cloud : alors qu’Amazon Web Services assure toucher 70% des groupes français figurant dans cette indice, Google Entreprise affiche un ratio de 80%. Naturellement, il faut prendre du recul avec ces statistiques “fourre-tout”. Il suffit qu’une cellule d’une division d’une grande entreprise teste une solution pour que cette adoption a minima soit prise en compte dans la communication des éditeurs…Dans les faits, Google Entreprise peut vraiment se targuer d’une collaboration technologique poussée avec six groupes du CAC 40 et l’objectif est de parvenir à huit d’ici la fin de l’année.

L’édition Atmosphere Paris 2014 a fait l’objet d’une émission spéciale 01 Business sur BFM TV avec des témoignages de Laurent Thoumine (Vice-Président de Celio), de Godefroy de Bentzmann (Président de Devoteam) et de Bernard Lemaire (Directeur des ressources humaines de Chronopost) et de la participation de Sébastien Marotte, Vice-Président international Google Entreprise.

Pour les autres journalistes, une session en configuration plus intime et hors caméras a été organisée le 21 mai en fin de matinée avec Éric Haddad, Directeur Europe du Sud. Globalement, Google Entreprise ne fournit pas de résultats précis pour la France.

Néanmoins, Éric Haddad précise que le niveau d’activité dans l’Hexagone est équivalent à celui réalisé au Royaume-Uni. En soi, ce serait un bon indicateur en termes de business. Et Google Entreprise disposerait une bonne appréhension du secteur de la grande distribution en France (“35% de part de marché” affichée).

Transformation numérique : Prisma et Euralis témoignent

Franck Barlemont, DSI du groupe de presse Prisma Média (500 millions d’euros de chiffre d’affaires, 14 marques, 27 titres comme Femme actuelle, VSD, Capital ou Gala, 1000 postes de travail, 1800 pigistes), est venu apporter son témoignage sur la manière dont les solutions cloud de Google Entreprise ont été sélectionnées “face à deux technologies concurrentes”. C’est la dimension collaborative qui a primé avec la volonté de “mettre l’humain dans le coeur de réflexion des besoins des outils informatiques”.

Au-delà de l’exploitation de modules classiques disponibles via les Google Apps for Business (messagerie, agenda, répertoire de contacts…) à partir de novembre 2012, le groupe Prisma a poussé l’intégration des outils Google pour faciliter l’accès aux outils de production éditoriale de manière transversale.

“C’est un développement spécifique en fonction de notre outil éditorial unique. Le rédacteur a un ensemble d’outils basés sur une même technologie et une interface unique”, explique Franck Barlemont. En back-office, “en se greffant sur un existant”, les technos Google ont servi de “tronc commun” pour faire parler via des connecteurs (API) diverses technologies en provenance de SAP, Oracle, Adobe (InDesign pour la mise en page) et FotoWare (gestion et archivage numérique des photos).

Sur les postes de travail, il a fallu aussi prendre en compte la diversité des appareils (1000 Mac et 500 PC chez Prisma) et des navigateurs installés et utilisés. “Tous les postes sont équipés de Chrome et Firefox. Certains ont Safari car des sites fonctionnent mieux en fonction des navigateurs. Mais Chrome est passé en priorité”, commente Franck Barlemont.

En fait, on pourrait synthétiser l’évolution de la “transformation” dans deux sens : basculer d’une organisation verticale à une organisation horizontale (avec une production éditoriale multi-supports) en y associant la direction des ressources humaines pour les besoins de formation et développer une certaine transversalité métiers alors que le groupe était conçu comme un ensemble de mondes cloisonnés.

Autre témoignage : le groupement agricole Euralis (chiffre d’affaires : 1,5 milliard d’euros), dont le siège social se situe à Lescar (Pyrénées-Atlantiques). Disposant d’un effectif global de 5000 personnes, seule la moitié du personnel est vraiment concernée par la “transformation numérique” (pour l’autre moitié regroupant les pôles de production, les besoins en informatique se font moins ressentir). “Nous avons rencontré un point d’achoppement : tous nos collaborateurs n’étaient pas connectés à l’intranet”, constate Yves Leborgne, Directeur de la communication d’Euralis.

La DSI du groupement agricole a sélectionné les modules Google Apps for Business (messagerie, agenda, stockage de fichiers) pour faciliter la communication avec les collaborateurs à l’international (10% des salariés sont hors de France) et développer un modèle de travail collaboratif. La web conférence en entreprise est également renforcée avec l’usage de Hangouts (700 utilisateurs potentiels contre 20 auparavant).

Quiz : Connaissez-vous les banques d’images sur Internet ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur