Google fait-il émerger un data center flottant ?

Cloud
google-data-center-flottant-san-francisco

Google construirait actuellement, sur une péniche accostée dans la baie de San Francisco, un data center flottant qui exploiterait l’eau de mer comme source d’énergie et de refroidissement.

Voici plusieurs mois qu’une curieuse barge de 76 mètres de long est arrimée à proximité d’un hangar portuaire de Treasure Island, ancienne base militaire située dans la baie de San Francisco.

Construite en 2011 par la compagnie C & C Marine and Repair, cette embarcation est répertoriée BAL 0010 dans les registres américains.

Des expérimentations s’y dérouleraient dans le plus grand secret depuis fin 2012.

En témoignerait cette structure modulaire aujourd’hui érigée sur quatre étages, à même la péniche, à partir de containers.

Il s’agirait d’un data center flottant qui exploiterait l’eau de mer pour alimenter son générateur d’électricité et assurer le refroidissement des installations.

Toutes les façades du bâtiment étant recouvertes de filets noirs opaques, il est difficile de distinguer autre chose qu’un escalier et quelques antennes (ou hampes ?) sur le toit.

Ce mystérieux complexe pourrait matérialiser la vision exprimée par Google dans un brevet technologique obtenu en 2009, au nom de Jimmy Clidaras, David Stiver et Willam Hamburgen.

Ces trois employés du groupe Internet ont en l’occurrence imaginé un concept de data center modulaire basé sur l’eau.

google-data-center-flottant-brevet

Google n’a pas confirmé ces informations révélées par Cnet.com, qui s’appuie sur les témoignages concordants de plusieurs experts, d’une source dite ‘proche du dossier’ et d’investigations ‘sur le terrain’ auprès des locaux.

Ledit Hangar 3, théâtre de ces travaux, n’est pas loué à Google, mais à la société By and Large LLC. Mais cette société enregistrée dans l’État américain du Delaware est aussi propriétaire de la péniche BAL 0010.

En outre, lorsque l’on contacte le préposé à la communication, on tombe sur un répondeur présentant une annonce… du groupe Internet de Mountain View.

La gérante d’un bar situé dans les environs confirme avoir des suspicions, de nombreux clients réglant leurs consommations avec des “cartes de crédit Google”.

Depuis près d’un an, le Hangar 3 est situé en périmètre restreint. Cloisonné, il est gardé jour et nuit. Quiconque y accède est prié d’éteindre ses appareils électroniques avant d’entrer.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photo : welcomia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur