Google intègre la gestion des dossiers dans Document et Tableur

Mobilité

Nouvelle interface pour Docs & Spreadsheet, Desktop pour Linux, programme
de soutien aux développeurs… Les nouveautés affluent chez Google.

Le jour et la nuit. Google vient de refondre l’interface de sa suite bureautique en ligne Document et Tableur (Docs & Spreadsheets). Beaucoup plus lisible et accessible, celle-ci s’enrichit de quelques fonctionnalités bienvenues.

L’innovation la plus voyante est l’apparition d’une barre latérale de navigation qui permet désormais de créer des dossiers afin d’y ranger (à coup de glisser-déposer) ses documents textes, feuilles de calcul et, bientôt, présentations. De quoi gagner en clarté lorsque le nombre de fichiers augmente dangereusement. Par défaut, le service propose également de repérer les fichiers selon leur suivi, par type (document, tableau) et selon son type de partage.

L’invitation à partager un travail s’en voit d’ailleurs simplifiée. L’obligation d’inviter tous les contacts d’une liste de diffusion a été levée et les problèmes liés à l’invitation d’utilisateurs possédant plusieurs adresses et plusieurs comptes Google ont été résolus. Il suffit désormais de saisir les adresses e-mails des contacts pour les inviter à partager (en tant que collaborateurs ou simples lecteurs) un document. Enfin, signalons l’arrivée de nouveaux raccourcis clavier et la possibilité de saisir du texte de droite à gauche.

Financer les développeurs de gadget web

Bonne nouvelle pour les linuxiens. Google a porté son application Google Desktop pour l’environnement Linux. L’outils est désormais disponible pour Windows, Mac OS et, donc, Linux. Rappelons que Google Desktop permet de chercher instantanément du contenu sur le disque dur de l’utilisateur mais aussi en ligne, y compris sur les services comme Gmail et l’historique des recherches web. Google Desktop rejoint ainsi le gestionnaire d’images Picasa (qui s’enrichit au passage de fonctionnalités mobiles), Google Earth et la barre d’outils pour navigateur dans la famille des logiciels compatibles avec Linux.

Enfin, Google lance Gadget Ventures, une nouvelle initiative en direction des programmeurs. Particulièrement ceux qui développent des “gadgets” web dont la plate-forme iGoogle (ex Google ig)a été lancée il y a plus d’un an. La firme de Mountain View propose ainsi de distribuer 5 000 dollars aux développeurs dont les gadgets présents dans l’annuaire de iGoogle récoltent plus de 250 000 visites par semaines. Mieux, le moteur envisage de financer à hauteur de 100 000 dollars les opportunités de développements à caractères commerciaux autour de la plate-formes des gadgets iGoogle.

“La communauté de développeurs est une part extrêmement importante pour le développement de notre écosystème”, souligne Google dans son annonce. “A terme, cela génèrera une large variété de contenus pertinents et utiles en ligne, ce qui sera profitable à nos utilisateurs.” Et au chiffre d’affaires de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur